Avertir le modérateur

05/07/2012

NO PASARAN LE FN: A propos d'un cas d'indigence médiatique

 

Sarkozy? Connais pas...

L'urgence, à droite, est à la reconstruction. Pas la reconstruction d'une doctrine ou de valeurs alors que l'UMP s'est autodétruite en endossant toutes les contorsions démentes du sarkozysme, jusqu'à brûler ce qui restait du gaullisme et de l'héritage du Conseil National de la Résistance

Non, la reconstruction d'une image médiatique.

On reconnaîtra à Roselyne Bachelot d'avoir senti le vent tourner avant les autres, ce qui lui a permis d'être la première à pondre son monument d'autopromotion sirupeuse, "A feu et à sang".

Grâce à la vacuité des media, elle a ainsi pu un temps bénéficier d'un effet d'annonce, et pipoter sur les plateaux la fable de la bonne fille humaniste "trop désolée" de voir son Prince Charmant choréique céder aux sirènes des Buisson et autres Guéant, au lieu d'écouter la voix de la raison et de la compassion, la voix de la visiteuse médicale vendue aux lobbies pharmaceutiques qui mit en place une campagne en vaccinodromes ridicule et dispendieuse après avoir déféqué d'une grande hauteur sur les généralistes français pour justifier de s'être fait refourguer des vaccins par lots de dix qui finirent à la poubelle, la voix de la petite télégraphiste qui en 2008 défendait avec zèle les franchises sur les soins appliquées aux cancéreux, au nom de la solidarité nationale.

PHARMAnetwork_mag_8.gif

Roselyne Bachelot s'essuya longuement les pieds sur cinq longues années de sarkozysme rampant avant de marcher dans le guaino. Lequel jugea, et pour une fois on ne pouvait qu'être d'accord avec lui, comme quoi tout arrive, que la camelote pharmaceutique dépassait les bornes de la vulgarité et de l'indécence.

Mais Roselyne n'était pas seule.

Hier dans le Monde, c'est Rachida qui s'y colle. Ah, Rachida, on l'avait un peu oublié, et ça faisait un petit moment que les parquetiers de l'Elysée avaient rattrapé les rayures. Rachida, ce qu'il y a de bien avec elle, c'est qu'elle ose. Comme le dit Franck Bianchieri, dont j'apprécie particulièrement la lettre économique GEAB2020:

"C'est souvent le problème de l'arriviste, il doit choisir entre consacrer son énergie à faire son travail ou bien la dédier à construire la prochaine étape de sa carrière ( réseaux, communication, publicité sur lui-même,...); et, laissé à lui-même, sans contrainte forte, il fait toujours le même choix, sa carrière."

Dans le Monde, hier, Rachida, sublime, forcément sublime, se hausse sur ses escarpins pour fustiger les vieux barbons de l'UMP. Quelques coups de griffe à François Fillon, à NKM, avant de plaider bien sûr pour la féminisation et la diversité, et d'asséner la phrase qui tue:

"L'UMP risque aujourd'hui, si on laisse faire, d'être prise en otage par une caste qui se croit dispensée d'écouter le peuple", clame celle qui, ministre lamentable, passait plus de temps en robe Dior sur les couvertures des magazine people qu'à potasser ses dossiers.

dati.jpg

 

Petit jeu de l'été: L'une de ces deux personnes est une honte pour la République.

Un indice? :  L'autre a été condamné pour injures raciales et antisémites.

dati-bling-bling-3.jpg

"Une caste qui se croit dispensée d'écouter le peuple"?.... Non mais fous-toi de ma gueule, Rachida, ne te gêne pas....

Tout ceci serait anecdotique si la presse ne s'y mettait pas. Hollande est un peu trop "normal", il faut donc absolument sauvegarder le vivier de vipères, de scorpions et de mygales qui se cannibalisent à l'UMP, le maintien des ventes est à ce prix.
Dans "Les Inrockuptibles", cette semaine, c'est Thomas Legrand, éditorialiste multicarte, qui s'y colle.

Avec un argumentaire qui, n'en doutons pas, dopera les ventes et rétablira la confiance des lecteurs un temps mise à mal par la connivence réelle ou supposée ( les gens sont méchants) entre habitués du Siècle...

Car que lit-on dans ce vibrant plaidoyer digne d'un Zola, d'un Luther King? On lit que Thomas Legrand a un rêve, celui de sauver Willy.

Oui, pour Thomas Legrand et pour les Inrocks, magazine branché de gauche tant qu'elle est de droite, il est urgent de se réunir derrière un mot d'ordre digne des Brigades Internationales: "Sauver! la droite".

Vous avez bien lu. D'ailleurs je vous mets la couverture, en prime, gratis ( La maison ne recule devant aucun effort, mais ne fournit pas le metoclopramide)

EhS7M.jpg

Oui, vous les avez reconnus. Ils sont venus, ils sont tous là ( sauf Laurent Wauquiez, probablement bloqué dans l'Eurostar au retour d'une de ses mendications auprès de ses amis banquiers véreux de la City à lui qu'il a, mais qui savent reconnaître la grandeur des nations ou à défaut, des ambitions).

Ils sont tous là, ces trois quadra que les Inrocks n'hésitent pas à qualifier de " gaullistes et rénovateurs". Car pour les Inrocks, le bon droitier de compétition est branché, "jeune", svelte, facebooke et twitte tel un ouf. Oui, faut-il encore les présenter, ces rock-stars de la rébellion de la vingt-cinquième heure?

Bruno Le Maire, l'homme qui lâcha Villepin pour Sarkozy

François Baroin, le gendre idéal, favori de Sarkozy

Nathalie Kosciusko-Morizet, la porteuse de parole du nain choréique ( qui fait un peu moins la maligne depuis que le droiteux Buisson, qu'elle accuse d'avoir voulu faire gagner Charles Maurras plutôt que Nicolas Sarkozy, a révélé qu'elle lui faisait en privé des avances politiques encore récemment)

L'argumentaire de Thomas Legrand est d'une telle profondeur, que dans toute sa subtilité il faut ici le recopier, avec le respect dû aux visionnaires: "Il se peut qu'un jour, dans cinq ou dix ans, vous soyez amenés à voter  à droite pour faire barrage à l'extrême-droite. Autant que ce soit pour l'un de ces trois-là, non?"

Dolores Ibarruri, la Pasionaria, n'aurait pas dit mieux. No Pasaran le FN, avec nous les courageux gaullistes de la vingt-cinquième heure!

robert-capa-2.jpg

Oui, vous les avez reconnus, ces trois électrons libres, ces trois voix courageuses qui aux pires heures du sarkozysme clivant et dérégulateur portèrent haut les couleurs de la France et du gaullisme, surent faire rempart, de leur voix tremblante d'émotion mais jamais prise en défaut, contre le pire.

Ils étaient là quand des gosses se jetaient par les fenêtres pour qu'Eric Besson puisse faire du chiffre, ils étaient là quand Guéant jetait les étrangers en pâture au FN, ils étaient là quand Roselyne et Xavier taxaient les cancéreux, ils étaient là quand Guaino, Fernandel du colonialisme Banania, insultait par la bouche de sa marionnette les Africains coupables de n'être pas assez entrés dans l'Histoire...

Ils étaient là, fermant leur gueule.

Qu'ils continuent, putain, et Thomas Legrand avec.

04/01/2012

Ca vous choque? Et bien cassez-vous, pauvres cons!

La clique pathétique des habituels tocards de l'UMP monte sur ses grands chevaux pour tenter de créer une "affaire" au motif que François Hollande aurait insulté leur bon maître, Nicolas Sarkozy, le célèbre humaniste hegelien qui rêvait de pendre Villepin à un "crochet de boucher"...

Morano exige des excuses publiques. Laurent Wauquiez, lâchant une minute la grappe des malades et sa sébille pleine de piécettes lancées par les banquiers de la City, accuse Hollande d'avoir la critique pour seul programme. Gérard Longuet, le mari de l'autre ( c'est une longue histoire, un jour peut-être...) lance "C'est un mauvais candidat parce que s'il démarre ainsi la campagne il la rend médiocre". Jean-François Copé, l'anguille qui soutient Sarkozy comme la corde le pendu, se dit "profondément choqué". Bon, j'arrête, je vous évite le tableau complet, la liste de troisièmes couteaux qui se roulent sur le terrain comme un footballeur italien à l'agonie.

Tous ces petits marquis, tous ces courtisans d'un régime naufragé, habitués aux colères et à la violence verbale de leur patron, se découvrent des pudeurs de vierge effarouchée, parce qu'Hollande avait expliqué aux journalistes que Sarkozy allait se présenter comme un "président de l'échec, un sale mec" mais incontournable.

Ca vous choque? Et bien cassez-vous, pauvres cons.
 

cassetoipauvrecon.gif

06/05/2008

UN AN DE SARKOLANGUE ET TU FINIRAS COMME EUX, PETIT MORVEUX!

 

1995043601.jpg

 

Enfant, j’ai longtemps cru mes parents lorsqu’ils m’affirmaient que les enfants qui faisaient trop de grimaces pouvaient finir avec le visage tout difforme si un coup de vent les figeait comme cela.

 


J’ai appris par la suite que ce n’était pas tout-à-fait vrai, et que certains types peuvent continuer à gesticuler comme des maniaques bourrés de tics sans que jamais, au moins jusqu’à présent, un vent malicieux ne les fige ailleurs que sur Dailymotion, où parfois la caméra fixe des images incroyables, comme cette vidéo, qui reste à mon sens inégalée, de Nicolas Sarkozy tordant le nez de rire mal contenu devant l’interpellation somme toute fort courtoise d’un professeur aux Glières. Visage témoignant d’un mépris si abject qu’un membre de l’entourage du Président, réalisant  que la scène est filmée, lui prend le bras et le retourne dos à la caméra : il y a des choses que les enfants ne doivent pas voir.

 

http://www.dailymotion.com/relevance/search/sarkozy%2Bgli...

 

En ce jour anniversaire de l’élection à la tête de l’Etat du monstrueux symbiote Sarkozy-Guaino ( pour plus d’explications, tournez vous vers SARKOLANGUE, ed Ramsay *, ou SPIDERMAN III), je voudrais ici remercier Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse pour leur contribution à la pédagogie familiale envers nos têtes blondes et brunes.

 

 

51113385.jpg



Laurent Wauquiez, d’abord, sémillant porte-parole sarkozyste depuis que David Martinon fait son point de presse dans la Baie des Anges avec Luca Brazzi et tout un tas de chouettes copains avec des grolles en ciment…  Laurent Wauquiez intervenant sur BFM-TV le lendemain de l’entretien télévisé de Nicolas Sarkozy dans lequel l’Hyperprésident avait menacé de retirer les allègements de charge aux entreprises qui n’ouvriraient pas de négociations salariales. Invité à préciser les modalités de cette nouvelle « réforme », le beau Laurent, tenant en son bec un fromage, explique que l’obligation porte uniquement sur l’ouverture de négociations salariales, et non pas sur leur  aboutissement. Ainsi un chef d’entreprise proposant à ses salariés 2 centimes d’euros d’augmentation sur 5 ans pourra-t’il s’enorgueillir d’avoir ouvert une négociation salariale… «  Il faut faire attention, si on met une pression totale, toutes entreprises confondues, sur l’augmentation des salaires, le risque est que toutes les entreprises partent à l’étranger ». Ben oui, quoi, la pression, on la met déjà sur les chômeurs, on va pas en plus faire pression sur les patrons, faudrait pas déconner…

 

 

1945364657.jpg

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, fait preuve d’un talent complémentaire en affirmant  avec dédain dans l’émission Ripostes de Serge Moati, face à Marylise Lebranchu, que « les malades chroniques sont exclus » du paiement des franchises sur les soins. Le moindre pékin pris au hasard dans la rue sait qu’il s’agit d’une énorme sarkonnerie, et que le but des franchises est justement de pénaliser de « responsabiliser » ( en SARKOLANGUE) les malades, et tout particulièrement les malades chroniques.

Valérie Pécresse connaît pourtant bien le secteur santé, puisque dans PHARMAnetwork magazine, elle se réjouit que :

Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.
"20 universités ont déjà pris contact avec des entreprises." - p 16  

2014305968.gif

 

Je ne reviendrais pas ici sur les conflits d’intérêt majeurs que représentent pour les universités de médecine américaines la sponsorisation « désintéressée » et le « mécénat » des firmes pharmaceutiques. ( Pour ceux qui s’y intéressent, j’ai raconté le calvaire du Dr Nancy Olivieri, lanceuse d’alerte qui donna à John Le Carré l’idée de LA CONSTANCE DU JARDINIER, dans PATIENTS SI VOUS SAVIEZ, ed. Points-Seuil).

 

J’insisterai juste sur la capacité de ces ministres sarkozystes à énoncer des énormités à la tonne, en utilisant chaque jour toutes les ressources de la SARKOLANGUE, qui consiste, pour faire court, dans la capacité à démentir formellement le lendemain ce qui a été martelé la veille. Incroyable schizophrénie que ce ballet de courtisans, les yeux rivés sur les sondages catastrophiques du mécontentement des Français**, qui jour après jour tentent vainement de dresser rempart au roi nu en renchérissant dans l’accumulation de dénégations.

 

Regardez-les bien, les enfants. Au départ, rien ne les prédisposait à finir comme ça. Il y a à peine plus d’un an, c’étaient des politiciens de droite classique. Mais un an de SARKOLANGUE, et vous pourriez, vous aussi, finir comme eux. A la limite, ça fout les jetons…

 

1870594243.jpg

 

 

* SARKOLANGUE, ed. RAMSAY, en vente dans toutes les bonnes librairies dès le 7 mai 2008.  

** Lorsque même OpinionWay donne 66% de mécontents du sarkozysme, c’est qu’il est temps de faire décoller les derniers hélicoptères du toit de l’Elysée, direction Saïgon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu