Avertir le modérateur

26/04/2012

Hollande, le dangereux bolchévique

Jamais à court d'arguments pour agiter la menace socialiste, THE ECONOMIST, l'hebdomadaire de la City de Londres, toujours prêt à soutenir les courageuses réformes d'un David Cameron qui enfonce son pays dans la récession et sa population dans la pauvreté, THE ECONOMIST, donc, titre sur:

hollande-the-economist_scalewidth_300.jpg

Et oui, pour THE ECONOMIST, et son lectorat de banquiers à stock-options et autres libéraux à compte offshore, Hollande est "plutôt" dangereux. Dangereux car il semble ne pas suivre aveuglément le diktat d'austérité à tout prix que veulent imposer aux peuples les tenants de l'orthodoxie libérale.

En même temps, lorsqu'on se souvient que THE ECONOMIST votait Valls en 2011, militait pour Sarkozy en 2007, on se dit que leur lucidité sur la situation sociale et économique du pays laisse quelque peu à désirer.

Et lorsqu'on rapproche leur couverture de cette semaine, de celle-ci, en 2002, on se dit

thatcher.jpg

1/que leur graphiste a de la suite dans les idées

2/qu'ils peuvent garder leurs analyses pourries.

08/09/2011

Manuel Valls, faut-il vous l'envelopper?

Parfois tu te dis: "Est-ce bien raisonnable?"

Tu réalises que si la vie n'est pas un long fleuve tranquille, elle s'écoule quand même, et que tu ne vas pas remonter le courant.

Que chaque jour, tu te rapproches de la fin.

Et là tu te dis: "Ecrire un post sur Manuel Valls, est-ce bien raisonnable?"

Est-il raisonnable de perdre quelques minutes précieuses d'une vie destinée à finir, pour parler du petit homme pressé dont chaque prise de position sécuritaire, chaque dérapage soigneusement calculé sur le pourcentage de "blancos" dans la riante cité qui l'a élu maire, chaque antienne libérale, montre à quel point il est sarko-compatible?

Est-il raisonnable de perdre quelques minutes précieuses sur le moins "socialiste" des candidats "socialistes", qui va se ramasser une gamelle que même Ségolène "Je suis la reine des fées" Royal va pouvoir en rigoler.

Normalement, non. Mais voilà, tu lis la presse d'un derrière distrait et tu te rends compte que personne ne fait son boulot.

"The Economist vote Valls" . Atlantico.com

"Manuel Valls, chouchou de The Economist". Europe 1

"The Economist vote Manuel Valls" Le Figaro

"The Economist choisit Manuel Valls à la primaire socialiste"  L'Express

"Le très influent Economist vote Manuel Valls"  Le Post

Je ne te fais pas la liste, tu ajoutes Challenges, Le Parisien, Le Point, Slate, etc, etc, ad nauseam.

Chacun t'explique en trois lignes que THE ECONOMIST, magazine anglais libéral, bande assez fortement pour ce quadra propre sur lui, fort différent des "dinosaures" de l'ère Mitterrand, le seul à porter un vrai discours de vérité vraie libérale véritable envers les Français en leur enjoignant de bien serrer leur ceinture parce que, voilà, il y a urgence, qu'il va falloir faire un effort budgétaire au moins aussi important qu'à la Libération ( où dans un pays exsangue on a créé la Sécurité Sociale, les retraites, etc...) pour sortir de nos vieilles chimères ( la Sécurité Sociale, la retraite à 60 ans, etc...)

THE ECONOMIST choisit Manuel Valls... donc.

C'est une info, ça, ou un private joke?

Parce que pour illustrer leurs articles, au lieu de nous choisir une énième photo du constipé sécuritaire, ils auraient mieux fait de piocher dans les archives de "THE ECONOMIST":

Celles de 2007, avant la précédente présidentielle...

thatcher-france.jpg

 

sarko.jpg

 

Alors, franchement, les gars, si vous faites un minimum semblant d'être de gauche, Manuel Valls, faut-il vous l'envelopper?

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu