Avertir le modérateur

25/01/2011

L'Affaire Tarpin: un "règlement de comptes" à l'Ordre des Médecins

STO7.jpg

Des membres de l'Association S.T.O. ( Sauvons Tarpin de l'Ordre) devant le siège du Conseil National de l'Ordre des Médecins

 

Parfaitement résumée sur le site Atoute.org par le Dr Dominique Dupagne (   http://www.atoute.org/n/article164.html ) , l'"affaire Tarpin" est emblématique des tentations qui agitent et ont toujours agité l'Ordre des Médecins.

 

Je l'avais écrit dans Libération en 2002 ( c'est reproduit ici:    http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2010/10... ): l'Ordre des médecins a longtemps utilisé de son pouvoir sur les seuls généralistes pour les contraindre à la garde de nuit, acceptant sans broncher que des hommes et des femmes qui avaient déjà travaillé onze à douze heures dans la journée enchaînent sur un travail de nuit. Le volontariat des gardes obtenu de haute lutte en 2002 avait pour but de forcer l'Etat à aménager des conditions simplement décentes pour la permanence de soins. Le Président de l'Ordre d'alors a tenté de passer outre cette loi, et cela lui a valu sa place.

STO13.jpg

Neuf ans plus tard, les mentalités à l'Ordre ont commencé à changer, mais comme on va le voir, nombre de ses représentants semblent tétanisés par l'écart entre une position de principe: "on ne doit pas forcer à travailler de nuit un médecin qui a déjà travaillé de jour" et le principe de réalité: nombre de parlementaires de tout bord, unis par la même bêtise, n'ont rien à foutre de la durée de travail des généralistes ou de la sécurité des soins, du moment que la permanence des soins, même mal organisée, même invivable au quotidien, paraît assurée à leurs électeurs.

Les mêmes députés et sénateurs UMP et centristes qui ovationnaient François Fillon lorsqu'il promettait de sabrer les services publics en milieu rural, les mêmes députés et sénateurs UMP et centristes qui ont voté la franchise sur les soins pour responsabiliser les dialysés et les cancéreux ( on peut saluer ici Nicolas Sarkozy, qui aura au moins tenu UNE de ses promesses de campagne...), ces mêmes parlementaires, donc, ne rêvent que de remettre à la schlague les généralistes. Que ceci contribue à accélérer la désertification médicale ne les émeut guère: a chaque problème complexe, on le sait, il existe une solution simple, évidente, et fausse, et ils sont nombreux à s'y être ralliés.

Comme on le verra dans la vidéo qui suit, les représentants de l'Ordre tentent alors de jouer sur les deux tableaux: apparemment conscients que la situation est intenable, ils privilégient les petits arrangements, soutiennent du bout des lèvres les réquisitions, au principe que, s'ils n'organisent pas le bousin, oh mon Dieu les politiques s'en chargeront. Collaborer à une situation dégradante n'est pourtant jamais une solution...

STO11.jpg

Blanchi par la Justice, condamné par l'Ordre: Xavier Tarpin, généraliste

 

Le cas de Xavier Tarpin est en ce sens exemplaire, et agit comme un formidable révélateur au sein de l'institution et chez les médecins.

Poursuivi par la vindicte du Conseil Départemental du Rhône, illégalement réquisitionné six années de suite le 1er Janvier pour le faire plier, Xavier Tarpin a obtenu gain de cause devant les tribunaux républicains. Qu'à cela ne tienne. La section disciplinaire du CDO du Rhône le condamne à une interdiction d'exercice de trois mois avec deux mois de sursis, espérant briser, financièrement et moralement, un individu isolé. Privant par là-même les patients de leur médecin traitant pendant un mois, au prétexte qu'il n'assurerait pas la permanence des soins la nuit du réveillon... Décision entérinée par la section disciplinaire du Conseil National..., Conseil national dont le Président du CDO du Rhône, comme c'est pratique, fait partie... Ajoutons que bousculé par de nombreux CDO d'autres départements soutenant le Dr Xavier Tarpin, le Président de l'Ordre des Médecins lui-même, Michel Legmann, a écrit une lettre soutenant cette décision, afin de faire taire les critiques. Interrogé à ce sujet dans les couloirs du Conseil de l'Ordre... il aura cette phrase incroyable, attestée par de nombreux témoins: "Mais cette lettre, on m'a forcé à la signer..."

STO15.jpg

Président du CDO du Rhône, chargé de la Santé Publique au Conseil National de l'Ordre: Patrick Romestaing, chirurgien ORL

Réunis au sein de l'association S.T.O. ( Sauvons Tarpin de l'Ordre), les confrères du généraliste, venus de France entière, se sont invités le 11 Janvier 2011 à un colloque organisé à l'Ordre des Médecins en présence de l'habituel gratin ( Elisabeth Hubert, conseillère Santé pour l'Elysée) sur l'installation des jeunes médecins. Tandis que Jean-Paul Hamon, président d'Union Généraliste, intervenait en séance pour dénoncer la condamnation de Xavier Tarpin, gênant un moment le ronron habituel de ces grands-messes, une vingtaine de généralistes se réunissait face à deux membres du Conseil national de l'Ordre pour évoquer l'affaire et, au-delà du cas de Xavier Tarpin, l'attitude de l'Ordre face aux réquisitions de généralistes.

 


L'Association S.T.O. s'invite au Conseil de l'Ordre pour demander des comptes... Les réponses qui lui sont données témoignent du malaise de l'institution, et de l'imbroglio juridique et assurantiel de la permanence des soins en France. ( Film disponible en Haute Définition)


Jean-Paul Hamon, Président d'Union Généraliste, brise le train-train des réunions entre représentants de l'Ordre et de l'Etat.

 

La suite des évènements est à écrire. En cette dernière semaine de Janvier 2011, les patients du Docteur Xavier Tarpin sont toujours privés de leur médecin, et il y a le feu au Conseil de l'Ordre, aussi bien dans le Rhône qu'à Paris. ( A suivre...)

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu