Avertir le modérateur

15/12/2011

Le PS a trouvé sa Roselyne Bachelot

Ce qu'il y a de bien, avec la parité, c'est qu'on n'est plus obligé d'entendre pérorer des crétins, on a accès à la stéréo. Homme-femme, le quota est respecté.

16599-2011-03-cantonales-2011-francoise-tenenbaum.jpg

Total respect donc pour Françoise Tenenbaum, maire-adjointe de Dijon en charge des questions de santé ( je savais les adjoints à la santé en mairie particulièrement pointus, mais celle-ci frise le Nobel)

Avec sa proposition rapportée dans "les Echos" et qui fait depuis lors le tour du web et des télés, de proposer aux vétérinaires de prendre en charge les malades dans les zones de désertification médicale, Françoise Tenenbaum ( retenez ce nom ) entre dans l'histoire en prouvant une fois encore la justesse de l'aphorisme de l'humoriste H.L.Mencken: "Pour tout problème complexe, il y a une solution simple, évidente et fausse".

La raréfaction des médecins en zone rurale est liée à la pénibilité de leur métier et à l'impossibilité de faire face à une charge de travail énorme avec des moyens ridicules ne permettant même pas l'aide d'un secrétariat, dans des zones où la famille du médecin n'a, pas plus que la population locale, accès aux écoles, aux crèches, aux maternités, etc...

Imaginer que les vétérinaires ( 16.000 sur le territoire) vont aller dans les maisons de santé ou les EHPAD soigner des humains ( au tarif de l'Assurance-Maladie) après une petite année de "mise à niveau", c'est se foutre ouvertement du monde, mais Françoise Tenenbaum n'hésite pas, c'est à ça qu'on la reconnaît.

« Pourquoi ne pas faire appel aux vétérinaires ? En leur proposant une année supplémentaire de formation, ils pourraient intervenir dans les maisons de santé. Vous allez me dire que c'est de la sous-médecine, mais en milieu rural je suis sûre que ce serait bien accepté par les populations... »

Je suis médecin, j'ai fait huit ans d'étude, je travaille depuis 28 ans, et il ne me viendrait pas à l'idée d'usurper le métier d'un vétérinaire, tout simplement parce que nous ne faisons absolument pas le même travail. L"idée" de Françoise Tenenbaum, dont semble t'il elle s'est ouverte à l'ARS localement, est un signe parmi d'autres de l'incurie totale des politiques dans le domaine de la santé.

Mais réjouissons-nous, le PS, en Françoise Tenenbaum, a trouvé sa Roselyne Bachelot.

Laughing Pig.jpg

Et nul doute qu'elle aura pris une longueur d'avance sur d'éventuels concurrents au poste de Ministre de la Santé, en cas de nouvelle épidémie de grippe aviaire ou porcine. Plus la peine d'ouvrir des vaccinodromes, des abattoirs suffiront.



PS: A propos de Françoise Tenenbaum, un ami a ce mot que je trouve délicieux: "Pour certains membres de la classe politique, il faudrait remplacer leurs dentistes par des proctologues. Pas parce qu'il y aurait pénurie. Mais parce que ça fait sens."

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu