Avertir le modérateur

06/02/2014

Du genre au chaos: la conjuration des imbéciles

 

"L'existence de classes mixtes regroupant filles et garçons est immorale. Elle excite la promiscuité, l'impudeur, transforme des filles de treize ans en garçonnes.

En internat, dans les salles surchauffées des dortoirs, filles et garçons chauffés à blanc par des cours de sciences naturelles dans lesquelles l'enseignement sexuel aura été réalisé au moyen de pièces anatomiques articulées, se livreront à des pratiques que réprouve la morale.

Et tout ceci n'est pas le fait du hasard, ou de l'évolution, mais un plan abominable de déchristianisation par la corruption de l'âme et du corps de la jeunesse."

Nous sommes en 1935, et ces propos dénonçant "La lèpre de la laïcité" sont tenus par l'Union des Associations Catholiques des Chefs de Famille. (Qui vous en conviendrez se touchent gravement la nouille.)

Mais leur réprobation morale cache un tout autre agenda.

Car ensuite viendront les ligues, le fascisme immense et rouge, Pétain et la collaboration, le chaos.

 

gecc81mination-des-ecoles-coecc81ducation-des-sexes.jpg

 

immanquable-farida-belghoul-sur-l-ideologie-du-genre.png

zemmour.jpg

boutin.jpg

fink.jpg

portrait_Soral.jpg

CVT_La-Conjuration-des-imbeciles_1137.jpeg

Nous sommes en 2014, près de quatre-vingt ans plus tard, et une conjuration d'imbéciles réactionnaires et de salauds recycle les mêmes fantasmes délirants, dénonçant l'enseignement de l'égalité entre garçons et filles ( dans une société encore profondément inégalitaire) , certains parce que du fond de leur connerie, ils croient vraiment ce qu'ils éructent, d'autres parce qu'ils savent pertinemment le bénéfice politique qu'ils pourraient en tirer.

chaos.png

 

20/12/2011

Christine Boutin: "Pour 350 signatures, je me couche"

On savait déjà, depuis Octobre dernier, que Christine Boutin, qu'on eût imaginé plus prude, adorait se promener nue.

http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2011/10...

On sait maintenant qu'elle couche.

Ou se couche, c'est selon.

L'anecdote est minable, mais si on ne parlait pas des anecdotes minables, qui se souviendrait même que nous avons une classe politique...

Christine Boutin, donc, se plaint d'avoir du mal à recueillir les 500 signatures de maires nécessaires à sa candidature à la Présidence de la République.


L'ancienne ministre du Président Sarkozy, l'homme qui responsabilise les cancéreux, explique à qui veut l'entendre qu'elle est de droite ( scoop!), mais qu'elle porte ( c'est tendance) un projet humaniste, où ce que l'homme est au centre.

Elle explique aussi que l'Elysée, et l'homme qu'elle a servi avec assiduité et sans moufter pendant qu'on raflait des enfants et leurs parents à la sortie des écoles, cet homme donc, au sourire si doux que les hyènes en chient de terreur, fait tout pour l'empêcher de récolter ses 500 signatures, afin d'être seul en lice à droite, ce qu'elle considère à juste titre, si c'est vrai, comme un déni de démocratie, suprêmement étonnant chez cet homme qui nous avait habitué à mieux.


Et elle explique, la Christine, benoîtement, que si d'ici fin Février elle n'a pas ses 500 signatures, elle lancera une bombe atomique sur la campagne de Nicolas Sarkozy. "Ce n'est pas une menace", explique t'elle aux journalistes, "c'est un fait". Pressée d'en dire plus, elle se tait, récuse même le terme de "menace", chacun sachant bien qu'une bombe atomique n'est pas une menace...

Et elle explique aussi que tout se passera bien pour tout le monde si elle a ses 500 signatures.

Conclusion: Christine Boutin, ministre humaniste que ni la responsabilisation des cancéreux, ni les rafles, ne gênent, est en possession de documents ou d'informations susceptibles de perturber gravement la campagne de Nicolas Sarkozy. Des informations, on peut l'imaginer, que les Français devraient connaître avant de se rendre aux urnes.

Mais Christine est correcte comme fille: si elle récolte d'ici fin février les 350 signatures de maires qui lui manquent à ce jour ( entendez, si Sarkozy et sa clique desserrent l'étau), elle gardera le silence.

Les Français ne sauront rien. Elle sera candidate et se tiendra bien, s'effaçant au second tour comme une bonne fille qu'elle est.

Le prix du silence de Christine Boutin, ministre humaniste porteuse d'un projet qu'à côté le Dalaï Lama est vert de honte,  est donc connu: 350 signatures.

Allez, Christine, je t'offre ton slogan de campagne: "Pour 350 signatures, je me couche".

boutin.jpg

Le livre-confession d'une femme qui ne veut pas se taire, sauf si vous le demandez gentiment...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu