Avertir le modérateur

26/09/2011

Même pas mâââââââl...

1934794033.jpg

En Mars 2011, alors que le troupeau UMP ouvrait des yeux bovins en découvrant les portes de l'abattoir, j'avais commis ceci:

http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/22/aux-portes-de-l-abattoir.html

Six mois plus tard, et malgré mon absence d'illusion sur le Parti"Socialiste", c'est avec plaisir que j'ai senti hier soir le vent de panique souffler sur le parti présidentiel.

Mais rapidement, les ténors se sont repris. Ont donné du menton. Les Larché, Copé, Fillon, Pécresse et autres Raffarin ont répété à qui voulait l'entendre les élements de langage fournis par les communicants du Karachi Yacht Club à l'Elysée.

senato-400678-jpg_263980.JPG

Larché, soulignons-le, qui est parti au combat pour les sénatoriales hier avec un magnifique matériel de campagne sur lequel n'apparaissait nulle part le logo de l'UMP ( preuve, sans doute, du caractère universel du bonhomme, et de son refus des étiquettes, arf...)

Et donc on a vu toute la soirée, et ce jour, ces larbins d'un système en faillite mugir sur un ton martial en montant la rampe que rien n'était joué...

C'était assez jouissif...

meme-pas-mal-1242511.png

betail.jpg

 

 

25/09/2011

Quand ça Karachie gravement dans la colle...Arnaud reprend du cake

 

Ca karachie assez gravement dans la colle, en ce moment, dans les revues de presse. Ceux qui ne disaient mot en n'en pensant pas moins se lâchent sur la sarkozie et sa "République irréprochable".

Heureusement, le JDD et Europe 1 sont là pour redresser le gouvernail, tant que faire se peut...

 

Flash info d'Europe 1 ce matin: La colère froide de Sarkozy

 

Le Journal du Dimanche revient sur l'affaire Karachi et cite un proche du président de la République : "Cela recommence comme en 2006 quand on a voulu accrocher Nicolas. Et qui voit-on encore ? Le même juge".

 

En coulisses, la "colère froide" de Nicolas Sarkozy touche ses amis, les femmes de ses amis, les juges, les médias... Pour un proche du président, les accusations portées contre Brice Hortefeux "vont faire un flop". Il va s'expliquer "et ça va se dégonfler''. En attendant, "Brice peut dire adieu à son poste de directeur de la campagne de Nicolas. Sa carrière est même peut-être terminée".

 

Tu entends ou tu lis ça, il t'arrive quoi? De la merde coule dans tes oreilles, s'insinue dans tes yeux. Les sbires du marchand d'armes Lagardère te racontent une belle histoire, humaine, virile, un peu comme dans "La Conquête", ce si beau film qui a amené Sarko à déjeuner avec Podalydès pour lui dire toute son admiration et citer Schopenhauer. 

 

C'est l'histoire d'un type, il est en colère, une colère froide, parce que c'est dégueu ce qui lui arrive. Y'a un juge, toujours le même ( là on voit que c'est de l'acharnement, le mec est une sorte de Beria mâtiné de Klaus Barbie), qui fait rien qu'à l'embêter avec des accusations même pas vraies d'abord qui vont faire un flop et se dégonfler ( et exploser en vol, en comdamnant leurs initiateurs à finir lépreux, incontinents, et poursuivis partout par un gros nuage criblé d'éclairs et quand ils essaieront de s'asseoir le doigt de Dieu, qui aime Sarko, les poussera au niveau du gril costal dans le dos provoquant de terribles névralgies). 

 

C'est l'histoire d'un mec, il est dans une telle colère froide ( un peu Clint Eastwood dans Gran Torino, tu vois, le mec il hurle pas comme un nabot hystérique, il garde une certaine dignité qui provoquerait chez le Elkabbach moyen une semi-molle, tu vois), que tout le monde autour de lui ( sauf sa femme à lui qui attend un enfant, putain la campagne de com est mal barrée, je te dis pas) prend cher, et qu'il va même ( non mais Dieu imagine t'on la souffrance intime que ce Beria fait subir à ces deux camarades inséparables?) devoir lâcher son ami de trente ans( la mort dans l'âme, car Sarko, on le sait, est fidèle en amitié, et émotif, et sensible, malgré ses six cerveaux à lui qu'il a, et comme c'est l'ex d'Arno Klarsfeld qui a fait le diagnostic sans IRM, tu imagines à quel point c'est fiable)...?

 

Ce n'est pas une affaire d'Etat, donc. Mais plutôt un drame, un émouvant drame humain. Merci Arnaud, tu reprendras bien du cake? 

24/09/2011

Allégeance aux armes: Quand Copé joue avec le feu...

jean-francois_cope.jpg

Allégeance aux armes... allégeance aux armes... C'était cette semaine passée le dernier appel du pied en date de Copé et Fillon aux électeurs de l'UMP séduits par Marine Le Pen. 

Mais quel est le nom du fournisseur de Jean-François Copé? Takkiedine? Bourgi? Gaubert?

Je ne sais pas si c'est de la saoudienne, de la qatarie, de la pakistanaise, mais ce qui est certain, c'est que c'est de la forte... 

liberte-delacoix.jpg

Parce qu'imagine un peu, mon petit Jean-François, toi qui nous promets depuis des années d'arrêter la langue de bois et qui nous la joue "rebelle" au sein du clan UMP tout en appliquant à la lettre les consignes du patron ( allez, au hasard vraiment, le vote des franchises sur les soins, un grand moment de responsabilisation des cancéreux dont tu pourras être fier toute ta vie...), imagine un peu, mon petit Jean-François, que les Français, les jeunes de France, prennent vraiment les armes le jour où il apparaîtrait clairement que la France, la République, sont tombées aux mains de crapules cyniques, d'affairistes ignobles, de magouilleurs prébendiers et autres porteurs de mallette auvergnats...

Et ben tu serais vite en string, dans ta piscine, mon garçon...

cope-piscine.jpg

23/09/2011

ALZHEIMER: UN DESASTRE INTELLECTUEL ET MORAL

 

 

Dans les médias, je l'ai dit, les grrrrands spécialistes se répandent pour défendre, derrière les médicaments anti-Alzheimer, leur "boutique".

Le but: tout faire pour que ces médicaments n'obtiennent pas lors de leur réévaluation en cours à la Commission de Transparence une note de Service Médical rendu "insuffisante", qui amènerait à leur déremboursement , entraînant la ruine de la filière et la décrédibilisation des prescripteurs, mais seulement une note de Service Médical Rendu "faible", permettant en jouant avec les mots de sauver la face et de continuer à prescrire, mais en baissant progressivement la voilure, ces médicaments présentés jusqu'ici par les grrrrands professeurs comme utiles voire indispensables.

Ce petit extrait d'une émission diffusée en 2008, dans laquelle interviennent le professeur Bruno Dubois et le docteur Dominique Dupagne, est ahurissante. Allez, ça dure 1 minute 43, faites-moi plaisir, écoutez-ça...

http://www.youtube.com/watch?v=wNDrASRaGTY&feature=youtu.be

 

Alors que le généraliste explique les graves effets indésirables de ces médicaments, le spécialiste ( qui fait actuellement le tour des média sans que ses liens d'intérêt n'apparaissent bien clairement...) avoue benoîtement ( en insistant, qui plus est ) que les médicaments ne ralentissent pas l'évolution de la maladie ( "je crois", renchérit-il même" qu'il y a eu une communication excessive en disant que ça ralentit la maladie, non, ça ne ralentit pas la maladie, on est d'accord"), avant d'expliquer que les médicaments ont permis de faire déplacer les patients et de faire vivre et fructifier la filière gériatrique et neurologique. Des médicaments, soulignons-le, dont le professeur Dubois lui-même vient quelques secondes auparavant de souligner l'inefficacité ( sans même parler des effets indésirables). Qu'importe, du moment qu'on a structuré la maladie ( concept aberrant)... Mais est-ce que ces gens s'entendent parler? Comment peut-on reconnaître attirer des patients dans des services de neurologie ou des consultations de la mémoire au moyen de médicaments potentiellement dangereux dont on a parfaitement conscience ("on est bien d'accord") de l'inefficacité??? Mon parallèle avec Charcot et son musée pathologique vivant me semble chaque jour qui passe plus juste et plus terrifiant...

 

A ce stade, les bras me tombent. Parfois j'ai envie de m'asseoir et pleurer, franchement.

Alzheimer, c'est un désastre intellectuel et moral. Mais pas seulement chez les patients.

 

 

22/09/2011

Knock Knock... il y a quelqu'un?

jouvet_knock.jpg

 

Lorsque la poussière retombera sur les "médicaments anti-Alzheimer", lorsqu'il sera enfin avéré que leurs effets indésirables graves ne sont contrebalancés par aucune efficacité réelle, on ne trouvera plus personne pour les défendre, ou même se souvenir en avoir prescrit.

Ce fut déjà le cas avec le Mediator, et avec le Vioxx, ce sera le cas demain avec le Protelos.

Les grrrrands spécialistes poussent des hauts cris, puis se terrent, rasent les murs, se font oublier un temps. Et pour les lanceurs d'alerte, c'est l'écoeurement, à chaque fois, de voir comment le système prend les mêmes et recommence...

Mais ne soyons pas triste, même au milieu de ce marasme il y a de quoi rigoler un peu. Ainsi l'innénarrable Dominique Dupagne a t'il déniché un document fort intéressant sur le confrère qui a pondu dans le Monde son plaidoyer pour la sauvegarde de la filière gériatrique, en vilipendant les "confrères médiatiques" et la revue Prescrire, qui mettent en doute l'utilité des médicaments anti-Alzheimer.

http://www.atoute.org/n/article227.html

A défaut de notoriété médiatique, on y apprend que les conférences du confrère sont sponsorisées par d'émouvants mécènes, en toute transparence. Rappelons que tout médecin intervenant sur le domaine du médicament dans un média grand public ( genre... les colonnes du Monde... ) est sensé révéler ses éventuels liens d'intérêt. C'est la loi, que voulez-vous... et ce serait plutôt utile pour savoir d'où on parle, et de qui on se fait, éventuellement, le porte-voix.

Rappelons pour enfoncer le clou qu'à l'heure actuelle, la Commission de Transparence ( excusez-moi, j'ai failli m'étouffer de rire) a refilé aux seuls industriels ses conclusions, pour leur permettre de se défendre, j'imagine. D'où la vertueuse levée de boucliers des grrrands spécialistes...

Je clôturerai aujourd'hui avec ce post d'un petit généraliste à 23 euros. Seul dans son coin il remarque que le chiffre des patients atteints de la maladie en France lui semble artificiellement gonflé, et il décrypte la manip. Ne vous inquiétez pas. Il n'est pas expert, il n'émarge pas à la HAS, il ne dîne pas avec Servier ( Grosselime non plus, paraît-il) et donc de son témoignage personne n'aura rien à foutre. On ne va tout de même pas écouter un enfant de cinq ans qui crie que le monsieur est tout nu, alors même que tous les conseillers admirent les oripeaux du roi...

"Le nombre de patients atteints de maladie d'Alzheimer n'est pas du tout
connu et on nous bassine avec un nombre variant selon les journalistes
de 850 000 à 1 000 000.
Or il n'y en a "que" 350 000 environ admis en Affection Longue Durée pour ce motif...
N'y a-t-il pas un problème?
Nos chercheurs se basent pour les estimations plus hautes sur l'étude
Paquid qui a un biais majeur, c'est qu'elle a supposé que le taux
d'hospitalisation des patients atteints d'un Alzheimer ne différait pas
de celui des autres patients. Or cela et faux. Nous hospitalisons plus souvent, plus
facilement un patient dont les fonctions cérébrales sont détériorées car
il ne pourra pas gérer le traitement en ambulatoire pendant une
infection par exemple. Donc le jour du comptage de Paquid, il est
possible que les patients atteints de cette démence aient été plus présents
dans les hôpitaux, proportionnellement, que les autres patients.

Il y a deux ou trois ans une étude du réseau Sentinelle nous demandait
le nombre de patients Alzheimer dans notre patientèle et en concluait...
qu'on ne savait pas les diagnostiquer car on en avait moins que ce que
l'étude prévoyait.
J'avais eu de longues discussions avec les auteurs de l'article sur
cette possibilité mais ils n'en ont pas démordu, si on en a moins dans
nos cabinet que les prévisions, c'est qu'on ne sait pas les
diagnostiquer et qu'il faut donc envoyer tous les vieux en consultation
mémoire....

A ce propos, le chercheur ne savait pas qu'un MMS ou d'autres tests de mémoire se
pratiquaient couramment dans un cabinet de MG...

Un stage en MG de ville devrait être obligatoire pour tous les PU-PH. ( praticiens hospitaliers)"

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu