Avertir le modérateur

24/10/2012

Négociations sur les dépassements d'honoraires: le foutage de gueule atteint la côte d'alerte

ShrinkSafeRedHighAlertBandsWhiteBackgroundweb.jpg



Franchement j'ai pas envie.

Non, franchement.

J'ai autre chose à faire.

Mais le niveau de foutage de gueule, là, atteint des sommets.

Alors en attendant, éventuellement, d'y revenir ( mais il va vraiment falloir de l'énergie), allons à l'essentiel.



Le théâtre de guignol des "négociations" entre syndicats médicaux, assurance-maladie sous tutelle et ministre prête à toutes les manipulations et à tous les affichages politiques pour masquer son incompétence crasse, est une insulte. Insulte aux médecins, insulte aux patients.

Aucun accord n'a été signé hier sur la question des dépassements d'honoraires ( une question minée, dans laquelle s'imbriquent, au-delà du reste à charge pour les patients qui n'en peuvent mais, deux éléments rarement pris en compte: le fait que les tarifs opposables imposés par l'assurance-maladie en secteur 1 ne correspondent plus à aucune réalité économique*, et le fait que longtemps ces mêmes dépassements d'honoraires ont fait la fortune des complémentaires, assurances et mutuelles confondues, en leur ramenant des clients).


Aucun accord.

La négociation avait débuté vers 19 heures le lundi 22/10/2012.

Elle s'est terminée une première fois en début d'après-midi le lendemain sur le constat d'un profond désaccord entre les parties.

Alors que certains présidents de syndicat étaient déjà dans le train ou dans l'avion, tout ce petit monde a été rappelé à la table des négociations par Marisol Touraine, catastrophée à l'idée de ne pas pouvoir annoncer qu'elle avait sauvé le système de santé français avec ses petits bras.

Après près de 24 heures de négociations fumeuses, soit après quasiment 36 heures de veille pour les participants ( ce qui selon des études scientifiques équivaut à la présence d'un gramme d'alcool dans le sang), les présents ont simplement signé un relevé de conclusions expliquant que le texte présenté par l'assurance-maladie et discuté 36 heures durant serait présenté aux adhérents des syndicats médicaux pour qu'ils donnent leur opinion. Il n'y a donc, à ce jour, aucun accord signé, et le texte, quand on le décortique, est une merde sans nom, pour les médecins comme pour les patients ( je ne parle même pas du système de santé dans son ensemble)

Les tarifs opposables du secteur 1 ne sont pas revalorisés, l'Assurance-maladie accorde quelques aumônes à la marge ( du genre 5 euros sur les consultations des + de 85 ans, ou 2 barres chocolatées par an pour la tenue du dossier d'un patient de plus de soixante ans). Avec ça, nul doute que la désertification médicale a de beaux jours devant elle.

Les dépassements d'honoraires sont entérinés comme étant de simples compléments d'honoraires dûs à l'indigence des tarifs opposables, et un plafond acceptable à deux fois et demi le tarif Sécu est proposé... en province ( histoire de ne pas pénaliser les grands pontes parisiens ni le frère de la ministre, qui prend 6 fois le tarif Sécu)

Tout ceci pour dire, que si à la télévision ou dans les journaux vous voyez passer un gras représentant médical expliquant à qui veut l'entendre que c'est un accord historique, vous êtes en train de vous faire enfler.

 

v_240x180_1351010543282_147265_IMG_36735_HR.jpg

 

* Sur le fait que les tarifs opposables en secteur 1 ne permettent plus à la médecine de ville de survivre, et sont l'une des causes primordiales de la désertification et de l'absence d'installation des rares nouveaux diplômés ( seulement 9%...), il suffit de constater que mêmes subventionnés, les centres de santé mutualistes ferment ou agonisent, le tarif actuel de la consultation médicale en secteur 1 ne permettant pas d'atteindre l'équilibre financier. Les habituelles explications foireuses " oui mais nous on fait de la prévention et du tiers-payant, pas comme les méchants généralistes du secteur lucratif" ne tiennent pas une seconde l'analyse, nombre de généralistes pratiquant prévention, tiers-payant, et tutti quanti sans tirer à eux pour autant le drapeau des ordonnances de 1945.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu