Avertir le modérateur

14/07/2012

Anus Horribilis:David Cameron, idole libérale, touche le fond

Nous sommes en Octobre 2010, quelques mois après l'ascension au pouvoir en Grande-Bretagne de David Cameron.

david_cameron_452622t.jpg


Conservateur relooké pour faire djeunz, ce Xavier Bertrand maigre sourit à tout le monde avec une vacuité qui rappelle Tony Blair. Il tente de faire oublier qu'il ne doit sa place qu'à la coalition de dernière minute opérée avec les libéraux démocrates de Nick Clegg, qui ont trahi et éberlué la majorité de leurs électeurs en s'alliant avec la droite la plus réactionnaire.

Nous sommes en octobre 2010, et pour Virginie Malingre, correspondante à Londres du journal Le Monde, David Cameron, c'est Robin des Bois. 

Au Royaume-Uni, l'« austérité juste » de David Cameron pèse sur les plus riches

"Le premier ministre britannique s'efforce de protéger les plus démunis des conséquences d'une cure d'austérité budgétaire sans précédent.   La presse britannique, qui adore donner des surnoms, va parfois un peu vite en besogne. Ce n'est pas Ed Miliband, le nouveau chef du Labour, qu'elle aurait dû baptiser « le Rouge » mais David Cameron, le premier ministre conservateur, allié aux libéraux-démocrates au sein d'un gouvernement de coalition. Il ne se passe désormais plus une semaine sans qu'il décide de prendre aux riches pour protéger les pauvres en ces temps d'austérité budgétaire."

Quelques semaines plus tard, c'est au tour de Laurent Joffrin, journaliste plus bête de France, de renchérir:

"Mais l’injustice de la réforme ( des retraites en France, NDLA) est évidente aux yeux d’une proportion large et stable de Français, qui soutient sans faiblir le mouvement de protestation. On en vient même à comparer avec les sacrifices demandés aux Britanniques par un gouvernement conservateur, en soulignant que David Cameron, lui, s’efforce de répartir équitablement entre les classes sociales les immenses efforts qu’il demande à son pays."

Plus récemment encore, en avril 2012, c'est Brice Couturier, petit télégraphiste de The Economist, qui sur les ondes de France-Culture vibre d'un amour défendu pour le Premier Ministre britannique, un homme capable de "dire la vérité" à son pays, quand les hommes politiques français n'osent pas entamer suffisamment fort la vulgate libérale. Et Couturier piaille contre la France inréformable, les impôts trop élevés qui font fuir les riches, les mesures anti-trust qui amènent Schneider à délocaliser, la défiance incompréhensible des français pour le système bancaire, et la foultitude de mesures bolchéviques qu'a à peine réussi à entamer au cours de son courageux et mirifique mandat le Président Sarkozy.

anuscope.jpg

Dans la vraie vie, David Cameron, trou du cul de compétition, est largement haï dans son pays, où même l'archevêque de Canterbury dénonce, derrière le slogan orwellien de la "Big Society", sorte de "village d'entraide nationale", la destruction des services publics censés être remplacés par le bénévolat associatif.

Dans la vraie vie, David Cameron, Anus Horribilis, qui privatise le maintien de l'ordre en taillant dans les effectifs de la police pour gaver les compagnies de sécurité privées, se retrouve pris dans un énième scandale.

La sécurité des Jeux Olympiques de Londres a été confiée à une officine privée gigantesque, G4S, dont le PDG a la gueule de l'emploi, à peu-près aussi crédible et fiable que Saul Goodman, l'avocat de Walter White dans Breaking Bad... 

buckles.jpg

Nick Buckles, la copie

BB_Saul_Goodman1.jpg

Saul Goodman, l'original

( Petit jeu de l'été: achèteriez-vous un véhicule d'occasion à un de ces deux hommes? Si c'est le cas, contactez-moi, j'ai besoin d'un chèque de 50.000 euros pour pouvoir faire sortir du Nigeria une valise de diamants bloquée en douanes léguée par votre vieille tante Ursule, celle qui rit )


A quelques jours de l'ouverture des JO, la presse révèle que G4S est impliquée dans un gigantesque fiasco, et ne sera jamais en mesure de recruter dans les temps le nombre requis d'agents de sécurité.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2173322/London-20...

En catastrophe, le gouvernement anglais est obligé de redéployer des dizaines de milliers d'officiers de police surchargés de travail, pour assurer la sécurité des Jeux.

Mais, tonne Cameron, G4S sera punie, et devra rendre l'argent. On parle même d'une amende de 50 millions de livres. Manque de pot, la firme avait récemment gonflé sa note d'honoraires, de 7 millions de livres... à 60 millions de livres

http://www.telegraph.co.uk/sport/olympics/news/9396581/Ol...

L'"amende" dont Cameron, zélateur du privé, affuble G4S, se solderait donc par un bénéfice total de 10 millions de livres pour une prestation d'une absolue nullité confinant à la rupture de contrat.

Pour la police britannique, quelques poignées de mains viriles et quelques larmes devant les écrans télé de Murdoch et compagnie.

On attend avec impatience les prochaines chroniques de nos délicieux zélateurs libéraux.

dans ton cul David, up your butt my darling, jeux olympiques de Londres, JO, fiasco, G4S, Nick Buckles


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu