Avertir le modérateur

28/01/2012

Yippee ky-yai, motherfucker!


 

Hans-Gruber.jpg


On peut avancer dans la vie avec quelques certitudes.

Quelques mantra qui aident à affronter la dureté des temps. A faire sens là où seuls le chaos, la démence et la cruauté aveugle semblaient régner. 

Parmi ces aphorismes pour temps difficiles, deux me restent constamment en mémoire:

"Quand lama pas content, lui toujours faire ainsi".

et

"Quand toi vouloir fuir vite fait dancing en flammes, toi demander Alain Minc la sortie puis partir en direction opposée"

Alain Minc, tiens, le plagiaire servile, le conseiller de l'ombre des puissants, l'homme qui réussit ( maximum respect) à faire payer plus cher même qu'Attali ses conseils foireux...

Alain Minc, dans Liberation, expliquant que "le chef de l'Etat a une petite chance sur deux". *

Ceci quarante-huit heures à peine après qu'Alain Juppé, sorti en catastrophe de la naphtaline pour affronter le candidat socialiste, ait clairement laissé entendre que c'était plié en utilisant à plusieurs reprises le futur, et non le conditionnel, en s'adressant à Hollande: "On verra ce que vous ferez.." etc...

Juppé l'a t'il fait exprès, ou est-ce le signe de la lassitude désabusée des membres de l'UMP encore capables de regarder la réalité en face, et la détestation que suscite Nicolas Sarkozy et son clan? Je n'en sais rien. Mais je sais que c'est plié. C'est évident depuis des mois. Des mois.

http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/22/aux-portes-de-l-abattoir.html 

( article de mars 2011!)

D'où les aboiements désespérés des loubards UMP, les tentatives, vaines, contre-productives, de créer des "affaires": Hollande serait trop mou, puis Hollande aurait "traité" le Président, puis Hollande serait arrogant ( de ne pas avoir repris Juppé qui l'adoubait...). Des affaires sensées faire oublier Woerth, Wauquiez, Bettencourt, Copé, Takkiedine, Hortefeux, Courroye, toutes les gamelles que traîne le clan au pouvoir depuis cinq ans...

Le storytelling sarkozyste donne ses derniers feux: le Président le plus narcissique que la France ait jamais eue, l'homme politique le moins lucide, le moins doué pour l'analyse ou l'introspection, dont nous nous soyons dotés... se livre aux petit jeu du "off", et livre ses regrets aux journalistes, qui passent le message subliminal: Sarkozy est humain, Sarkozy est troublé.

Sarkozy n'est pas seulement ce bouffon énonçant qu'au lendemain de son élection il se retirera pour méditer chez les moines trappistes, pour ensuite faire la fête au Fouquet's et sur le yacht de Bolloré! Non, Sarkozy est un vrai Renaissance-man, capable de marier l'action échevelée et la réflexion philosophique, un peu comme un mélange de Bruce Willis et de Luc Ferry, voyez.

Et vas-y de la liste des regrets qui n'en sont pas, du catalogue d"erreurs" reconnues à mi-voix.

Sarkozy ne regrette pas d'avoir complaisamment servi le Capital et la finance, d'avoir sciemment enculé les pauvres, taxé les faibles, responsabilisé les cancéreux. Non, Sarkozy s'en veut... de ne pas avoir suffisamment "protégé" Rachida Dati et Rama Yade, pauvres petites choses fragiles, icônes de la diversité à deux balles.

Mais regardez comme il a bon coeur, ce petit personnage disgracieux... On dirait que Sarkozy nous la joue Tyrion Lannister, l'intelligence, le charisme et le sex-appeal en moins...

tyrion-lannister-game-of-thrones-17921018-500-255-1-_595.jpg

Et c'est pas fini. Sarkozy regrette... de ne pas avoir assez protégé son fiston, Jean, le gommeux qui voulait faire président de l'EPAD de la Défense avec son bac en poche**: "Jean en a bavé, il en a beaucoup souffert. Moi, je n'ai pas vu venir. je ne pensais pas que cela tournerait comme cela". 

Non mais voyez comme cet homme souffre, voyez comme elle est dure, la vie du clan népotiste. Le fiston en a bavé, le papa en a souffert mâlement aussi mais sans rien dire, les grandes douleurs sont muettes, Liliane je dirais pas non à une petite coupe avec l'enveloppe, comme la semaine dernière...

En même temps, en lisant ça, tu as envie de lui dire, au Président: ben si tu n'as rien vu venir en essayant de placer ton propre fils comme un vulgaire dictateur de seconde zone, peut-être qu'après la branlée à venir tu pourrais faire Alain Minc, comme boulot...

Donc Sarkozy regrette, et ce faisant démontre sa grandeur d'âme à des journalistes ébaubis.

C'est plié, disais-je. Les mecs sont tellement à la ramasse qu'ils sont capables de faire enlever les affiches de Stéphane Guillon dans le métro. C'est dire le niveau...

Alors ici ou là, est-ce pour entretenir le suspense, vendre du papier, ou est-ce vraiment de l'aveuglement, l'habitude d'avoir trop prêté l'oreille aux Xavier Bertrand, Claude Guéant, Jean-François Copé et autres Henri Guaino, les media nous serinent qu'attention, on pourrait voir ce qu'on va voir, l'animal a plus d'un tour dans son sac, le storytelling sarkozyste nous réserve encore des surprises.
Bouffonneries.

Dernière annonce en date: Angela Merkel participera aux meetings de Sarkozy! Wow! J'imagine déjà l'afflux de spectateurs par cars entiers! Mieux que le retour en résille et guépière d'Annie Lennox!

Eurythmics_01.jpg


La messe est dite. On est au cinéma, dans la grande salle. Tout près de l'écran. C'est un nanar, qu'on a vu dix fois, mais un nanar jouissif. On cale le pop-corn sur les genoux, on allonge les jambes, et on profite. C'est la dernière bobine, le pay-off. La scène finale. On a attendu cinq ans, putain. CINQ ANS. Alors on se détend, maintenant, et on apprécie chaque seconde de ces quatre-vingt-dix jours à venir. 

C'est la dernière bobine de Die Hard. Hans Grüber, le méchant très méchant mais sophistiqué et sexy, va bientôt passer par la fenêtre en hurlant. On sait que ça va arriver, on savoure d'avance.

Yippie Ky-yai, motherfucker! 

images.jpeg

 

* Des gens paient pour ce genre de truc, dépensent leurs stock-options à ça, mystère de la Finance...

** A l'époque, Julien Dray avait pris courageusement la défense du clan Sarkozy, au nom du droit autoproclamé de l'élite à placer ses enfants sans affronter la colère aveugle du populo.

Dans la série "On avait dit, pas le physique", la rédaction de ce blog voudrait présenter ses excuses à Alan Rickman, Annie Lennox et Peter Dinklage pour des comparaisons peu flatteuses. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu