Avertir le modérateur

26/01/2012

La revanche du rameur

couverture-lrdr-640-195x300.jpg

Je connais Dominique Dupagne depuis des années, cette recension de son livre «  La revanche du rameur » pourra donc être suspectée de copinage, petit renvoi d’ascenseur entre amis.
Je m’en contrefous.

La première fois que j’ai vu Dominique Dupagne, c’était dans les locaux du Conseil de l’Ordre, à Paris.
C’était la première fois que j’y mettais les pieds, et la première fois que j’assistais à une audience judiciaire, qui plus est dans une juridiction d’exception.
Dominique était là parce qu’il avait secoué le cocotier, et énervé un « notable de la ménopause », comme seraient ensuite appelés ceux qui pendant des années, sponsorisés par Big Pharma, avaient porté la bonne parole de l’industrie sur les remarquables effets positifs du traitement hormonal substitutif de la ménopause, en passant sous silence les études de plus en plus nombreuses et concordantes sur les effets indésirables sévères de cette thérapeutique.
L’Ordre a relaxé Dominique Dupagne, ce qui m’a étonné. Je ne donnais pas cher à l’époque, de la peau d’un donneur d’alerte, dans le milieu médical, et c’est avec une certaine trépidation que, quelques années plus tard, je publierai « Patients si vous saviez » ou « Les fossoyeurs », après multiples relectures médicales et juridiques pour éviter le risque de procès.
L’Ordre a relaxé Dominique Dupagne, son contradicteur s’est ridiculisé, et j’ai poussé un soupir de soulagement.

Lorsque DD m’a parlé de son projet de livre, j’ai été séduit, comme l’a sûrement été son éditeur. Je croyais savoir à quoi m’attendre. J’avais tort. « La revanche du rameur » n’est pas le livre que j’attendais, sur les errances de la médecine. Pas seulement. C’est beaucoup plus. C’est la vision profondément iconoclaste que porte sur la société quelqu’un qui pense différemment, clairement pas pareil, et éclaire le chemin d’une manière inattendue, insoupçonnée.

qualite.jpg



DD ne décrypte pas seulement le monde médical, mais l’ensemble de notre société. Il décrypte la manière dont le mal dominant s’est infiltré partout, érigeant en dogme la démarche-qualité, cet avatar inventé par les experts du Powerpoint pour mieux masquer leur totale, indécrottable, pitoyable inadéquation au réel. Le réel, explique DD, c’est le moment où les choses dévient, où « the best-laid schemes of mice and men », les plans les mieux élaborés des souris et des hommes, se heurtent au mur de la réalité. Ce moment où seule l’intelligence du quotidien, la confrontation au terrain, permet à l’homme d’avancer. Or, DD le décrypte de manière magistrale, il n’importe pas au mal dominant, aux hommes en gris qui croient gouverner nos vies, d’avancer, d’améliorer les choses, de progresser : il leur importe seulement de prévoir, d’anticiper , de bloquer, dans des mémos et procédures plus abscons les uns que les autres, l’imprévisible, la vie, l’intelligence des rameurs.

Lire « La revanche du rameur », c’est découvrir les clés d’un univers qui nous semblait jusque là foncièrement injuste et incompréhensible. C’est, pour ceux qui résistent d’instinct, à leur niveau, sans savoir pourquoi la machine les broie, la possibilité de comprendre et déconstruire enfin le système qui les oppresse, et la perversité de ce système.

Vous n’êtes pas fous.
Vous n’êtes pas seuls.
Vous n’êtes pas paranoïaques.
Vous êtes réellement confrontés à un système absurde, obscène, inhumain.
Et vous avez, nous avons, les moyens de lui résister, de l’abattre.
Ca commence ici.

 

La revanche du rameur, sortie le 16 février 2012, aux éditions Michel Lafon.

http://www.larevanchedurameur.com/

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu