Avertir le modérateur

21/12/2011

Bon sang ne saurait mentir: les aventures de Kim-Jong Two

La légende veut que Kim Jong-Il, dans sa jeunesse tumultueuse, conçut un fils illégitime qu'il fallut éloigner  des intrigues de palais.

Kim-Jong-il.jpg

Exilé à l'étranger sous un nom d'emprunt, le petit Kim-Jong Two dût faire face aux moqueries de ses camarades, on sait comme les enfants sont cruels. Sa précoce calvitie frontale, signe héréditaire de son appartenance à la grande dynastie des Kim-Jong, récolta longtemps les quolibets. Mais ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, comme disait Nietzsche, ou Laurent Wauquiez en claquant la porte de son carosse sur la main tremblante des gueux.

Kim-Jong Two se forgea dans cette lointaine contrée une destinée, et se mit au service du monarque local, auquel il prêta son inénarrable talent, sans jamais dévoiler sa véritable identité.

Jusqu'au jour où, ému par l'annonce de la mort de son père, dans une émotion bien compréhensible, le plus tout jeune mais toujours fringuant exilé nord-coréen laissa un instant tomber le masque 

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/12/20/cope-invite-les-sympathisants-de-l-ump-a-ecrire-a-sarkozy_1620888_1471069.html

Dans sa prose compassée, les accents oubliés de la propagande nord-coréenne affleurèrent enfin:

"Cher ami, écrit M. Copé sur une page, parce que vous êtes un de ses plus fidèles soutiens, j'ai pensé que le moment était venu de faire part à Nicolas Sarkozy de votre vœu de le voir se porter à nouveau candidat à l'élection présidentielle de 2012." A sa lettre, il joint un bordereau,"aux bons soins de Jean-François Copé", que le militant est invité à signer et par lequel il "appelle de [ses] vœux" la candidature de M. Sarkozy.

"Avec tous ceux pour qui elle représente un réél espoir pour la France, je souhaite aujourd'hui vous manifester mon soutien le plus total et vous renouveler toute ma confiance", est-il écrit dans le texte que les partisans de M. Sarkozy sont invités àsigner. S'ils le souhaitent, il peuvent ajouter à la main un message personnel à l'attention du président de la République et joindre un chèque de don pour sa campagne. "A quelques semaines de cet engagement crucial pour la France et dans le difficile contexte qui est celui d'aujourd'hui, je sais que ce geste à la fois solennel, personnel et amical, touchera profondément Nicolas Sarkozy", assure M. Copé dans son courrier.

"Il est essentiel que vous puissiez lui dire combien, malgré les crises successives, il sait faire preuve de responsabilité et d'un sang froid exceptionnel pour protéger les Français et les générations futures, précise-t-il, combien il sait réformer en profondeur notre pays et replacer chaque jour la France sur le devant de la scène internationale."

"Homme d'action, homme d'expérience et homme d'Etat, il est plus que jamais celui à qui nous faisons confiance pour défendre les intérêts et les valeurs de la France", conclut-il.

cope.jpg

Bon sang ne saurait mentir.

20/12/2011

Christine Boutin: "Pour 350 signatures, je me couche"

On savait déjà, depuis Octobre dernier, que Christine Boutin, qu'on eût imaginé plus prude, adorait se promener nue.

http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2011/10...

On sait maintenant qu'elle couche.

Ou se couche, c'est selon.

L'anecdote est minable, mais si on ne parlait pas des anecdotes minables, qui se souviendrait même que nous avons une classe politique...

Christine Boutin, donc, se plaint d'avoir du mal à recueillir les 500 signatures de maires nécessaires à sa candidature à la Présidence de la République.


L'ancienne ministre du Président Sarkozy, l'homme qui responsabilise les cancéreux, explique à qui veut l'entendre qu'elle est de droite ( scoop!), mais qu'elle porte ( c'est tendance) un projet humaniste, où ce que l'homme est au centre.

Elle explique aussi que l'Elysée, et l'homme qu'elle a servi avec assiduité et sans moufter pendant qu'on raflait des enfants et leurs parents à la sortie des écoles, cet homme donc, au sourire si doux que les hyènes en chient de terreur, fait tout pour l'empêcher de récolter ses 500 signatures, afin d'être seul en lice à droite, ce qu'elle considère à juste titre, si c'est vrai, comme un déni de démocratie, suprêmement étonnant chez cet homme qui nous avait habitué à mieux.


Et elle explique, la Christine, benoîtement, que si d'ici fin Février elle n'a pas ses 500 signatures, elle lancera une bombe atomique sur la campagne de Nicolas Sarkozy. "Ce n'est pas une menace", explique t'elle aux journalistes, "c'est un fait". Pressée d'en dire plus, elle se tait, récuse même le terme de "menace", chacun sachant bien qu'une bombe atomique n'est pas une menace...

Et elle explique aussi que tout se passera bien pour tout le monde si elle a ses 500 signatures.

Conclusion: Christine Boutin, ministre humaniste que ni la responsabilisation des cancéreux, ni les rafles, ne gênent, est en possession de documents ou d'informations susceptibles de perturber gravement la campagne de Nicolas Sarkozy. Des informations, on peut l'imaginer, que les Français devraient connaître avant de se rendre aux urnes.

Mais Christine est correcte comme fille: si elle récolte d'ici fin février les 350 signatures de maires qui lui manquent à ce jour ( entendez, si Sarkozy et sa clique desserrent l'étau), elle gardera le silence.

Les Français ne sauront rien. Elle sera candidate et se tiendra bien, s'effaçant au second tour comme une bonne fille qu'elle est.

Le prix du silence de Christine Boutin, ministre humaniste porteuse d'un projet qu'à côté le Dalaï Lama est vert de honte,  est donc connu: 350 signatures.

Allez, Christine, je t'offre ton slogan de campagne: "Pour 350 signatures, je me couche".

boutin.jpg

Le livre-confession d'une femme qui ne veut pas se taire, sauf si vous le demandez gentiment...

16/12/2011

N'est pas George Orwell qui veut: le parcours exemplaire d'un ex-trotskyste, Christopher Hitchens

Christopher Hitchens est mort.

thumb-hitchens.jpg



En France, son nom est quasiment inconnu du grand public.

En Angleterre, aux Etats-Unis, il reste comme l'un des plus brillants polémistes du 20eme siècle.

Né en 1949, il fut envoyé en pensionnat par sa mère en fonction du raisonnement suivant: "S'il y a une classe supérieure dans ce pays, Christopher en fera partie".

Christopher Hitchens poursuivit ses études à Oxford. Dès son plus jeune âge, il se livra à ce numéro d'équilibriste que nombre de chiens de garde français pratiquent avec adresse, comme il l'avoua lui-même: écrire en tant "qu'allié de la classe ouvrière" tout en côtoyant avec gourmandise les riches, les puissants, le faste, dans les soirées en vogue.

Pendant des années, Hitchens écrivit, portant le fer dans la plaie, face au pouvoir de l'Eglise, aux guerres impérialistes, à la domination.

Dans les années 80, il quitta Londres pour les Etats-Unis, le New Statesman ( à gauche de la gauche britannique) pour le Nation ( idem... aux USA)... puis Slate et Vanity Fair.

hitchensorwell.jpg


L'ex-trotskyste, qui avait écrit plusieurs livres sur George Orwell, au contact de ses nouveaux employeurs changea peu à peu son regard sur le monde, jusqu'à soutenir avec ferveur la guerre néo-conservatrice de Bush en Irak au prétexte de "changer le régime", d'empêcher Saddam Hussein de faire de l'Irak "sa salle de tortures privées", et de "résister au fascisme islamique". Il rompit avec fracas avec ses anciens camarades opposés à la guerre, qu'il conspua largement dans les colonnes de journaux et à la télévision, utilisant son sens de la réthorique et son panache pour les ridiculiser et servir de caution intellectuelle et morale à Bush, junior, Dick Cheney et autres Rumsfeld.

hitchens.jpg


En 2010, il fut diagnostiqué porteur d'un cancer de l'oesophage, complication fréquente de l'alcoolo-tabagisme, dont il vient de mourir.

Parcours exemplaire.

S'il était né en France, Christopher Hitchens aurait fini directeur à France-Inter. N'est pas George Orwell qui veut.

 

600full-george-orwell.jpg

15/12/2011

Le PS a trouvé sa Roselyne Bachelot

Ce qu'il y a de bien, avec la parité, c'est qu'on n'est plus obligé d'entendre pérorer des crétins, on a accès à la stéréo. Homme-femme, le quota est respecté.

16599-2011-03-cantonales-2011-francoise-tenenbaum.jpg

Total respect donc pour Françoise Tenenbaum, maire-adjointe de Dijon en charge des questions de santé ( je savais les adjoints à la santé en mairie particulièrement pointus, mais celle-ci frise le Nobel)

Avec sa proposition rapportée dans "les Echos" et qui fait depuis lors le tour du web et des télés, de proposer aux vétérinaires de prendre en charge les malades dans les zones de désertification médicale, Françoise Tenenbaum ( retenez ce nom ) entre dans l'histoire en prouvant une fois encore la justesse de l'aphorisme de l'humoriste H.L.Mencken: "Pour tout problème complexe, il y a une solution simple, évidente et fausse".

La raréfaction des médecins en zone rurale est liée à la pénibilité de leur métier et à l'impossibilité de faire face à une charge de travail énorme avec des moyens ridicules ne permettant même pas l'aide d'un secrétariat, dans des zones où la famille du médecin n'a, pas plus que la population locale, accès aux écoles, aux crèches, aux maternités, etc...

Imaginer que les vétérinaires ( 16.000 sur le territoire) vont aller dans les maisons de santé ou les EHPAD soigner des humains ( au tarif de l'Assurance-Maladie) après une petite année de "mise à niveau", c'est se foutre ouvertement du monde, mais Françoise Tenenbaum n'hésite pas, c'est à ça qu'on la reconnaît.

« Pourquoi ne pas faire appel aux vétérinaires ? En leur proposant une année supplémentaire de formation, ils pourraient intervenir dans les maisons de santé. Vous allez me dire que c'est de la sous-médecine, mais en milieu rural je suis sûre que ce serait bien accepté par les populations... »

Je suis médecin, j'ai fait huit ans d'étude, je travaille depuis 28 ans, et il ne me viendrait pas à l'idée d'usurper le métier d'un vétérinaire, tout simplement parce que nous ne faisons absolument pas le même travail. L"idée" de Françoise Tenenbaum, dont semble t'il elle s'est ouverte à l'ARS localement, est un signe parmi d'autres de l'incurie totale des politiques dans le domaine de la santé.

Mais réjouissons-nous, le PS, en Françoise Tenenbaum, a trouvé sa Roselyne Bachelot.

Laughing Pig.jpg

Et nul doute qu'elle aura pris une longueur d'avance sur d'éventuels concurrents au poste de Ministre de la Santé, en cas de nouvelle épidémie de grippe aviaire ou porcine. Plus la peine d'ouvrir des vaccinodromes, des abattoirs suffiront.



PS: A propos de Françoise Tenenbaum, un ami a ce mot que je trouve délicieux: "Pour certains membres de la classe politique, il faudrait remplacer leurs dentistes par des proctologues. Pas parce qu'il y aurait pénurie. Mais parce que ça fait sens."

 

02/12/2011

Au Point, les WC sont fermés de l'intérieur

toilettes-panneau.jpg

 

Ca vient de sortir, un peu comme un étron moelleux, encore chaud.

 

C'est la chronique de Patrick Besson, du Point. Ex-révolutionnaire ayant mis sa "plume" au service de magazines iconoclastes comme le Figaro, Voici et Marianne, zélateur de Mladic et Karadzic contre l'impérialisme américain, Patrick Besson n'a de cesse de pourfendre le politiquement correct.

Sa dernière cible? Eva Joly. Ou plutôt l'accent d'Eva Joly

Allez voir, c'est d'une kolossale finesse:

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/patrick-besson/eva-joly-presidente-de-la-republique-01-12-2011-1402786_71.php

 

Comme le dit un commentateur, ce papier n'aurait pas déshonoré "Je suis partout".

Ca tombe bien. Ayant débuté à l'Humanité, Patrick Besson est maintenant partout.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu