Avertir le modérateur

28/10/2011

SOIREE TELE

Vous regardiez la télévision hier soir?

 

Moi aussi.

 

J'ai commencé à visionner la cinquième saison de DEXTER.

 

Tant qu'à passer la soirée télé avec un psychopathe, autant qu'il soit plaisant à regarder, et doté d'un QI à trois chiffres, dont le premier ne soit pas un zéro.

 

 

dexter.jpg


20/10/2011

Après s'être trompé de parti, Eric Besson se trompe de bouton

Dans la série "Mystères du net et des réseaux sociaux", cette palpitante information.

eric besson.jpg


Après s'être trompé de parti, Eric "Forza Nicolas" Besson se trompe de bouton, et envoie sur Twitter à ses followers ce message à haute teneur érotique: « Quand je rentre, je me couche. Trop épuisé. Avec toi ? »


Les standards de la cellule psychologique de l'UMP sautent dans la minute, 13500 followers du Ministre de l'Elegance et de l'Humanisme décompensant en même temps leur pathologie psychiatrique pré-existante.

6254588487_76c44d1bd0.jpg

6255119318_96d3bca8bc.jpg

6255118642_f07fe2e13c.jpg

6231373108_7dc807096f.jpg

6230853747_f041b66ce2.jpg

6208606287_32bdee9719.jpg

6141529754_d4ea543552.jpg

6141528798_a1b7e02290.jpg

 

6254588671_de4c76a77c.jpg

Je sais qu'à l'heure de Hostel, Funny Games et Human Centipede, les jeunes aiment jouer avec leur santé mentale.

Mais suivre Eric Besson sur Twitter, même pour un sympathisant UMP, c'est pas pousser un peu loin les expériences limites?

 

 

 

 

 

17/10/2011

Jean-François Copé, responsabilisateur de macchabées depuis 2007

Sarkozy et Copé responsabilisent les patients. Même morts. C'est l'humanisme à la mode UMP, sans doute.

 

François Hollande serait "le champion de l'ambiguïté" et du "manque de courage".

Dixit Jean-François Copé, le sémillant chef de clique UMP qui martelait ses petits poings rageurs sur le veston des présentateurs télé en gémissant après cinq ans d'omniprésence médiatique sarkozyste qu'il n'y en ait plus que pour les socialistes, avec cette primaire.

Primaire remportée par François Hollande, l'un des seuls candidats à ne pas considérer que du fait même de mon métier, médecin généraliste ( je rappelle pour ceux qui suivent avec difficulté), je serais obligatoirement un ennemi de classe à rééduquer d'urgence dans le riant paradis des amours enfantines de Martine et Ségo, où l'hôpital ( 55% des dépenses, 1% des patients) doit être remis au coeur du système.

Mais bon, laissons là la liesse post-primaire, courbons l'échine, attendons mai 2012 et l'occasion de virer la droite. D'autant que nous allons maintenant voir squatter les plateaux télé par des perdreaux de l'année, des Roland Dumas, des Jack Lang... ( Apparté: Il paraît que le troisième volet de la Momie est nettement moins bon que les précédents, est-ce lié à la défection de Rachel Weisz?)

Une solution: ne jamais regarder la télé.

 

Je reviens à Jean-François Copé, champion international toutes catégories du parler vrai, puisque comme il le disait lui-même dans un ... livre ( enfin un objet rectangulaire en carton avec des pages dedans, c'est tout comme) "J'arrête la langue de bois".

Rappelons au sémillant Copé qu'il y a quatre ans à peine, le 26 Octobre 2007, il cornaquait le troupeau UMP, avec difficulté, ramenant le bétail dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale pour leur faire voter les franchises sur les soins du président convulsif à lui qu'il a. Si les députés traînaient des pieds, énonça t'il alors sans ambiguïté... c'était "pour un tas de raisons pratiques". En clair, même les députés UMP renaclaient à voter la lubie du prince, tant elle apparaissait à l'évidence comme inutile et injuste. Il y aurait, avais-je écrit à l'époque, un prix politique à payer pour cette dégueulasserie. Le temps est long en politique. Enfin, ces quatre ans m'ont paru très long. Mais aujourd'hui, les députés UMP sont aux portes de l'abattoir, et ce n'est pas trop tôt. Pas trop tôt pour 30% des Français qui renoncent à des soins.

Tiens, mon petit Jean-François, spéciale dédicace pour toi. Pour toi et ton Président, qui réussissent à responsabiliser les patients, même au-delà de la mort. C'est l'humanisme à la mode UMP, sans doute. Chapeau bas!

franchisesmortelles.jpg


Pour ceux et celles d'entre vous qui sous le quinquennat Sarkozy auraient dû renoncer à la lunetterie, il s'agit d'une lettre transmise aux héritiers d'un patient décédé pour récupérer les franchises sur les soins. Avec les sincères condoléances de la CNAM.

"Patients décédés, mais patients responsabilisés, c'est en changeant tous un peu qu'on peut tout changer!"

09/10/2011

Christine Boutin se farcit le Béarnais ( NSFW)

Dans la série "Non mais vraiment on n'en a rien à péter", mesdames et messieurs, Christine Boutin... ( applaudissements polis mais circonspects).

Christine Boutin se présente aux Présidentielles de 2012.

Si, si.

Ne sachant pas trop comment faire parler d'elle, Christine Boutin se confie à Paris-Match, d'Arnaud Lagardère ( comme les missiles). Et pour casser son image de femme rigide, elle se dévoile toute entière ( si si, je vous avais prévenu, c'est pas pour les enfants, Not Safe For Work) :

" A la maison, dans l'eau, ma philosophie, c'est zéro vêtement. J'aime être nue, libre de mes mouvements."

Christine Boutin aime être nue. Passés les premiers mouvements de panique dans la salle, l'information, si tant est que c'en soit une, a fait le tour des rédacs, des blogs, puis la Christine est allée retrouver son point d'étiage à 1,19% des suffrages.

Remarquez, je ne devrais pas me moquer, mais remercier la dame. Toute voix de droite chopée au convulsif de l'Elysée, c'est une chance pour la France de le voir éliminé dès le premier tour.

Mais ça n'a pas suffi à Christine B. Il lui fallait marquer plus encore les esprits, et, si possible, éviter cette-fois d'envoyer un pourcentage non négligeable d'esprits faibles à l'asile d'Arkham pour ne pas rogner encore plus sa base électorale. Donc après de longues hésitations, d'interminables meetings avec son staff de communiquants, plutôt que de sortir sa sextape, Dame Christine a décidé de se farcir le Béarnais.

Non, non, ne paniquez-pas, je sais que ça peut prêter à confusion, mais rassurez-vous, ça n'a rien de sexuel.

Simplement, pour "exister" au centre du néant, Christine a décidé de tailler des croupières aux autres candidats potentiels qui pourraient lorgner sur les voix du centre. Elle est donc partie dans une diatribe hallucinante contre François Bayrou, accusé de pratiquer, je cite, la politique de la terre brûlée. Et d'avoir détruit, avec ses petits bras, l'école et la démocratie chrétienne. 

François Bayrou, le bien connu bolchevik au couteau entre les dents. François Bayrou, dont la Légende narrée de yourte en yourte faisait tourner le lait des yacks les plus endurcis et collait d'incoercibles diarrhées sanguinolentes au jeune Gengis Khan. François Bayrou, la mort incarnée. Votre pire câûchemââââr.

Mais faut arrêter, Christine. Faut arrêter. Parce que question politique de la terre brûlée, question destruction de l'école, de la république, de la société française, à la différence de Borloo, qui se sentait d'y aller mais qui ne s'y sent plus, de Hervé Morin, traître, et de toi, naïade affriolante et ô si politiquement incorrecte... on peut reprocher beaucoup de choses à Bayrou François, probablement, mais lui n'est pas allé à la soupe, n'a pas grenouillé dans un gouvernement Fillon pendant qu'on chassait les Roms et qu'on coursait les parents et les enfants pour les renvoyer en charter et faire du chiffre. François Bayrou ne s'est pas, que je sache, assis en conseil des Ministres avec des Besson et des Hortefeux. 

Alors faut arrêter, Christine. Tu serais moins ridicule en te promenant toute nue.

Mais préviens, quand même. 

2042.jpg

03/10/2011

Mais, pauvre type, sais-tu même ce qu'est la honte?

Tout le monde respecte Stéphane Hessel.

Toute le monde l’aime, tout le monde le kiffe, tout le monde l’invite.

Depuis le succès de son petit opus « Indignez-vous », il est la coqueluche des médias.

 

Les mêmes médias qui avaient totalement zappé il y a quelques années, lorsque cela eût pu se révéler intéressant, lorsque cela aurait été indispensable, l’Appel du Conseil National de la Résistance auquel il avait participé avec Lucie et Raymond Aubrac,  Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

 

http://www.youtube.com/watch?v=mJyVQp9mLd4&feature=player_embedded

 

Je cite chacun de ces noms avec le respect dû aux Anciens de la Résistance, mais aussi avec colère, une colère froide qui ne m’a pas quitté depuis 2004. Car ce que dénonçaient ces hommes et ces femmes, soixante ans après les réalisations du Conseil National de la Résistance, c’est le risque grandissant de la mise à bas de ces acquis par le libéralisme financier, comme Nicolas Sarkozy devait ensuite l’incarner, pour le plus grand plaisir de Denis Kessler et de tous les autres fossoyeurs des acquis de 1944.

 

25463479 jpeg_preview_medium.jpg

 ( photo de Raymond Aubrac tirée de la vidéo)

Et à l’époque, hormis le journal l’Humanité, aucun grand media, aucun journal, aucune télévision, ne relaya cet appel. En le revoyant sur le net, on comprend mieux pourquoi. Ce que rappellent ces vieillards ( le terme n’est pas péjoratif), c’est qu’il fut un temps où on rêva un monde meilleur, un monde entre autre où la presse ne serait pas au service et à la botte des marchands d’armes…

 

Toujours est-il qu’une fois la catastrophe enclenchée, une fois Sarkozy élu pour accélérer la destruction entamée par ses prédécesseurs, Stéphane Hessel réussit le tour de force de passer outre le désintérêt médiatique ( Les résistants, coco ? C’est de l’histoire ancienne, ça n’intéresse plus personne. Dis-moi, pour le papier d’ouverture, c’est quoi déjà le nom du type de Secret Story 3 qui s’est suicidé ?) en s’adressant directement aux Français par le biais d’ « Indignez-vous ».

Mais c’est moins le succès du livre, ou les prises de position de son auteur, parfois en faveur de Dominique Strauss-Kahn, parfois en faveur de Nicolas Hulot, qui lui valurent l’inimitié d’une partie des médiacrates, que son soutien à la cause palestinienne.

Là, tous les coups furent permis. Sur nombre de sites arabophobes, on n’eut de cesse de vilipender, de dénoncer, selon des procédés si éculés qu’on est affligés pour leurs auteurs, ce renégat, cet ennemi, ce mauvais Juif, ce Juif honteux, atteint de la haine de soi, etc, etc, etc, ad nauseam…

Je ne me prononcerai pas ici sur le sujet des droits des Palestiniens, du droit à l’existence d’Israël, du sionisme, mais sur un procédé, un procédé particulièrement abject, d’avilissement.

D’abord, le texte, qui tourne sur les sites qui ont pour credo de confondre défense des Palestiniens et antisémitisme, et que reproduit Marianne sur son site. J’ai presque honte de déposer ce lien ici, mais il faut le lire pour le croire, donc…

http://www.marianne2.fr/Stephane-Hessel-resistant-Certes-mais_a210915.html

Sous la prose de Taguieff, qui s’était il y a un an déjà illustré sur Facebook en insultant de manière particulièrement nauséabonde Stéphane Hessel et en le comparant à un serpent... (Traiterait-on un Pierre-André Taguieff de cloporte?)

http://larouetournehuma.blogspot.com/2010/10/quand-pierre-andre-taguieff-insulte.html

on découvre que l’ancien résistant ne l’était pas tout à fait assez. Pas assez assidu sur le terrain, pas assez longtemps.

Trois mois et neuf jours en mission sur le sol français, note avec précision Taguieff, dont on ne sait si les sphincters auraient tenu aussi longtemps dans un pays sous la botte nazie…

Sur certain site, « l’icône des ennemis d’Israël » ( ne faisons pas dans la demi-mesure, surtout ! « Qui n’est pas avec moi est contre moi », Matthieu, chapitre 12, verset 30. ) est dénoncée comme… un résistant de bureau

http://www.upjf.org/fr/4354-stephane-hessel-un-resistant-de-bureau-par-pierre-andre-taguieff.html

Terme qui fleure bon… le révisionnisme, puisque le tristement célèbre Maurice Papon fut accusé de « crime de bureau » ( et avec lui on pourrait aligner dans le box pas mal de grandes pointures, comme René Bousquet…). Utiliser ce terme ainsi pour qualifier le passé de résistant de Hessel dans le seul but de le discréditer au vu de ses positions politiques actuelles est ignoble.

Mais revenons à Taguieff, car nous tenons là un magnifique exemple, non pas de crime de bureau, mais de fiente de clavier. Comme le souligne l’ami Sébastien Fontenelle sur son blog...

http://www.politis.fr/Faut-Pas-Non-Plus-Exagerer-Apres,15419.html

Taguieff omet juste de préciser que Stéphane Hessel fut arrêté par la Gestapo, torturé, et déporté vers Buchenwald puis Dora.

Sur sa notice Wikipedia, entre autres horreurs, on peut lire ceci :

« À la suite d'une tentative d'évasion manquée, il est transféré en janvier 1945 à Dora pour être versé aux commandos dont les membres, le plus souvent sans être nourris, travaillent à la construction d'infrastructures ou de pièces pour les V2. Sa connaissance de l'allemand lui permet d'obtenir d'être choisi pour une tâche particulière, en échange d'une tranche de saucisson comme ration journalière. La tâche en question s'avérera être le transport des masses de cadavres dans les fosses communes, rendant le choix du saucisson plus désespérant que la faim »

 

32072.jpg

 

Alors, Taguieff, Pierre-André... ( tu permets que je t'appelle Pierre-André?) Selon toi, Hessel, Stéphane, résistant de bureau, résistant à deux balles…

Pas torturé assez longtemps dans la baignoire?

Pas déporté assez loin?

Mais, pauvre type, sais-tu même ce qu’est la honte ?

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu