Avertir le modérateur

23/09/2011

ALZHEIMER: UN DESASTRE INTELLECTUEL ET MORAL

 

 

Dans les médias, je l'ai dit, les grrrrands spécialistes se répandent pour défendre, derrière les médicaments anti-Alzheimer, leur "boutique".

Le but: tout faire pour que ces médicaments n'obtiennent pas lors de leur réévaluation en cours à la Commission de Transparence une note de Service Médical rendu "insuffisante", qui amènerait à leur déremboursement , entraînant la ruine de la filière et la décrédibilisation des prescripteurs, mais seulement une note de Service Médical Rendu "faible", permettant en jouant avec les mots de sauver la face et de continuer à prescrire, mais en baissant progressivement la voilure, ces médicaments présentés jusqu'ici par les grrrrands professeurs comme utiles voire indispensables.

Ce petit extrait d'une émission diffusée en 2008, dans laquelle interviennent le professeur Bruno Dubois et le docteur Dominique Dupagne, est ahurissante. Allez, ça dure 1 minute 43, faites-moi plaisir, écoutez-ça...

http://www.youtube.com/watch?v=wNDrASRaGTY&feature=youtu.be

 

Alors que le généraliste explique les graves effets indésirables de ces médicaments, le spécialiste ( qui fait actuellement le tour des média sans que ses liens d'intérêt n'apparaissent bien clairement...) avoue benoîtement ( en insistant, qui plus est ) que les médicaments ne ralentissent pas l'évolution de la maladie ( "je crois", renchérit-il même" qu'il y a eu une communication excessive en disant que ça ralentit la maladie, non, ça ne ralentit pas la maladie, on est d'accord"), avant d'expliquer que les médicaments ont permis de faire déplacer les patients et de faire vivre et fructifier la filière gériatrique et neurologique. Des médicaments, soulignons-le, dont le professeur Dubois lui-même vient quelques secondes auparavant de souligner l'inefficacité ( sans même parler des effets indésirables). Qu'importe, du moment qu'on a structuré la maladie ( concept aberrant)... Mais est-ce que ces gens s'entendent parler? Comment peut-on reconnaître attirer des patients dans des services de neurologie ou des consultations de la mémoire au moyen de médicaments potentiellement dangereux dont on a parfaitement conscience ("on est bien d'accord") de l'inefficacité??? Mon parallèle avec Charcot et son musée pathologique vivant me semble chaque jour qui passe plus juste et plus terrifiant...

 

A ce stade, les bras me tombent. Parfois j'ai envie de m'asseoir et pleurer, franchement.

Alzheimer, c'est un désastre intellectuel et moral. Mais pas seulement chez les patients.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu