Avertir le modérateur

12/03/2010

Gouvernés par des cons...

SuperPanneauAParis.jpg

 

 

 

Ca sent mauvais. Guignol voit venir la sanction électorale et agite ses petits bras en tripotant nerveusement ses boutons de manchette : il va freiner un peu sur les réformes, annonce-t’il tout-à-trac, lui qui se fait fort depuis des années de nous les enfiler à sec, et de plus en plus loin. Entouré de sa bande de cadors, les Woerth, Fillon et autres Bertrand, qui vont clamant depuis 2007 quand la France gronde que les citoyens exigent qu’on accélère la cadence des réformes du patron.

 

Et Guignol d’inventer un nouveau concept foireux : ralentir les coups de boutoir désordonnés que ces fins stratèges assènent dans le programme du Conseil National de la Résistance, ce sera permettre au Parlement de « délégiférer » : faire, défaire, c’est toujours s’activer.

Tiens, j’étais en grève, hier, c’est pas souvent. Comme nombre de confrères, j’en ai ras la casquette des brimades administratives ridicules, de l’absence de politique de santé publique cohérente, de l’euthanasie masquée de la médecine générale et des vexations et contraintes insupportables que les parlementaires, croyant plaire aux électeurs, empilent sur le dernier carré de généralistes restants.

 

On est gouvernés par des cons. C’est pas nouveau, remarquez, mais ça s’amplifie. Et vu l’état de l’offre politique en face, la gueule du bouclier social qu’on nous vante aux soldes du PS, la suite est mal engagée.

 

 

birdsdessines_perso.png

 

D’autant que dans le domaine de la santé, tout le monde s’engouffre dans les concepts merdiques que les conseillers ultralibéraux de Guignol ont peaufiné : on va créer tout partout des maisons de santé pulridisciplinaires ( là le conseiller régional socialiste bande…) et éviter la désertification ( là c’est carrément Kilimandjaro dans les slips solfériniens). Personne n’explique à ces imbéciles que lorsque les caisses seront vides dans deux ans, la Mutualité d’abord, Mederic et AXA ensuite, se porteront « au secours » de ces maisons de santé en déficit. Ce qu’on ne peut privatiser d’un coup, morcelons-le d’abord, sous les bravos des hiérarques socialistes et de ceux qu’on a fait rois du jour en les bombardant directeurs d’ARS ( Agences régionales de Santé)…

 

Pauvre France. Pauvres Français. Pauvres, à tous les sens du terme. Plus un rond dans les caisses, la masse salariale se contractant comme on ne l’a jamais vu depuis l’après-guerre, les CAFs n’arrivant pas à verser le RSA, les banques engrangeant tout ce qu’elles peuvent sur le dos des Etats exsangues, la colère qui monte ( trop lentement), et Guignol, après la plantade UMP aux régionales, va nous lancer une commission sur le mieux vivre ensemble, sur le comment rendre espoir aux Français…

 

Pas sûr qu’on la confie à Eric Besson, celle-là, parce que son inquiétante rupture tranquille est en passe de faire long feu. Mais bon, on en recausera. Pour ceux qui suivent, je laisse la parole à deux cons de piafs, deux cons de piaf qui vous raconteront mieux que je ne saurais le faire comment la France a perdu son système de santé, et qui en furent les Fossoyeurs.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu