Avertir le modérateur

16/01/2009

Peu importe

maladiesachs.jpg
A quoi passer son temps, sur le pont du Titanic, quand tout s'agite, mais qu'il est trop tard?

A quoi passer son temps, tandis que l'orchestre joue "Plus près de toi mon Dieu"?

Se poser la question sans réponse: "A quoi aura servi la lucidité?" A quoi m'aura servi, à moi, à quelques autres, d'avoir vu l'iceberg bien avant la collision, et d'avoir tenté d'en avertir la passerelle comme l'entrepont, le poste de capitainerie comme les troisième classe?

Je prends quelques notes, ici ou là, qui me permettent de conforter le sentiment que j'ai depuis deux ans, à savoir que la crise du système de santé a atteint un point de non-retour.

Et comme certains, courageusement, continuent le combat, je note ici, au gré de mes humeurs, des petites "CHOSES VUES PENDANT LE DESASTRE".

Aujourd'hui, ce mail d'un ami généraliste, en réponse à un sujet du JT de 13 heures d'Elise Lucet il y a quelques jours. Il y est question de la représentation mentale que véhiculent, probablement sans même en être conscients, nombre de journalistes. Cela me rappelle cette grève des pédiatres, il y a trois ans je crois, qui avait amené un chroniqueur de France-Info à murmurer à l'antenne: "Heureusement les urgences restent ouvertes!"
Comme si, pour de simples raisons démographiques, 80% des consultations des enfants dans ce pays n'étaient pas assurées, depuis des années maintenant, par les médecins généralistes...
J'ai lu la lettre de mon ami, elle dit assez, je trouve, l'état de désillusion dans laquelle se trouve la profession. Sinistrée.
Vous me trouvez corporatiste? No problem.
Relisez "les Fossoyeurs". C'était en 2007, et ce qui se passe aujourd'hui y était écrit.
Et si vous avez un médecin généraliste, prenez-vous en photo avec lui. Vous pourrez la montrer à vos enfants, s'ils ont un jour une présentation scolaire à faire, au choix, sur le dodo, le tigre de Sibérie ou une autre espèce en voie de disparition.




Monsieur,
Voilà , 48 heures se sont passées et sa fureur est retombée.Un peu.
Le 13 janvier, sur France 2 ,au JT de 13h, ce médecin entend que  seuls 20% des petits Français ont la chance d'être suivis par un pédiatre et que les autres vont "chez le généraliste".
Entre la rage aveuglante et la dépression inhibante, il se dit qu'il y a peut être une troisième voie.
Je vais vous raconter, celle de ce médecin, mon associé, à l'image de celle de milliers de nos confrères médecins généralistes.
Tres jeune, étudiant en médecine, il se destine à la médecine de famille dite "générale"..Il est externe puis interne dans à peu près tous les services de spécialités d'organes, conscient du devoir qui lui incombe d'être un technicien aguerri en plus d'un humaniste, il l'espère, utile.
A 25 ans, interne en pédiatrie dans un hôpital général, il enchaîne 8 a 10 gardes mensuelles avec en plus la responsabilité nocturne de la néonatalogie.
Il pose sa plaque de médecin généraliste et effectuera pendant dix huit ans environ 2500 consultations annuelles de nourrissons et d'enfants de moins de 16 ans.
Quarante cinq mille consultations, ce n'est pas rien  non? A combien de dizaines de milliers situez vous la compétence?
Il y a des rhinopharyngites, des otites et des vaccins bien sûr, des conseils beaucoup, mais des drames aussi.Le travail est bien fait, il n'est traîné devant aucun tribunal et il commence à être le médecin des enfants de ceux qu'il a soignés enfants.
Et puis , le 13 janvier, une journaliste intelligente, sur une chaîne télévisée dont il pense qu'elle ne l'est pas moins, annonce que 80% des enfants de ce pays partagent le triste sort d'un suivi bradé par un généraliste-même pas par un Médecin généraliste.
Quelle injustice! Comment peut-on dire des choses aussi sottes?
Erreur de journaliste mal informé, manipulation?Comment est -il possible de jeter ainsi en pâture des praticiens formés et compétents -un généraliste est maintenant un spécialiste a bac+9- à des téléspectateurs qui ne manqueront pas de craindre pour la sécurité de leur progéniture?
Vont-ils multiplier les consultations? Sans doute , c'est déjà le cas.
Vont-ils se rendre aux urgences des hôpitaux pour des motifs relevant d'un conseil de puériculture ou au moindre toussotement accompagné d'un petit 38.5° de température?
Sans doute,c'est déjà le cas de beaucoup de parents qu'il rencontre ou qu'il tente de rassurer lorsqu'il fait son travail de régulateur au centre 15 de sa région.
Encore une fois, il a été blessé, meurtri par des propos injustes qui jettent l'opprobe sur une profession qu'il aime et dont il respecte les acteurs..
Ce soir, en rentrant chez lui, sa fille de 6 ans arbore un badge qui lui a été remis lors de la denière formation à laquelle il a participé. C'était un séminaire sur le dépistage des troubles du langage oral et écrit de l'enfant.Oui, de l'enfant , ça ne s'invente pas.
Sur ce badge, il y a son nom, son prénom et son "grade " de docteur en médecine.Elle le porte sur sa poitrine.En voyant son père, elle bombe le torse et lui dit;" Je suis le Dr X, le plus grand Docteur du monde."
Il faut dire que cette petite, comme les autres, il l'a toujours soignée.Il est son médecin- son pédiatre si vous préférez-
Sa colère est tombée et il m'a raconté.
parcequ'il peut être fier de son parcours et de son travail méconnu et galvaudé par certains médias, j'ai décidé d'écrire à sa place.
Je ne sais si vous me lirez.
peu importe.

Stephane Pertuet, Médecin Généraliste

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu