Avertir le modérateur

09/02/2008

Vilaine angine

21ace06677b623aa33dc22640036f648.jpg

Dans les questions d’internat de médecine, les étudiants apprennent qu'une leucémie peut être révélée par l'apparition d'une angine ulcéro-nécrotique. Si je n'en ai jamais vu en un quart de siècle d'exercice, l'image m'est restée, tant la peur primale du médecin reste, au fil des ans, de passer à côté d'un diagnostic, de provoquer une perte de chance pour le patient. Apparemment, cette crainte déontologique n'est pas unanimement partagée, si j'en crois les unes de nombreux quotidiens en ce vendredi 25 Janvier, où s'affichaient la photographie de Jérôme Kerviel, et des titres accusateurs : « L’homme qui fait sauter la banque, l'homme qui aurait escroqué 5 milliards » à la Société Générale y est décrit comme une sorte de Hannibal Lecter de la finance, affublé de qualificatifs peu amènes: fuyant, médiocre, et j'en passe. A la radio, dans le même temps, déguisé en Marguerite Duras, l'inénarrable Daniel Bouton, directeur de la banque, s'interroge ouvertement sur les motifs du trader coupable, forcément coupable, et l’habille pour l’hiver : « cet escroc, ce fraudeur, ce terroriste, je ne sais pas… »

db860fe205be8ea965d2e730c2123394.jpg

 

Et pendant la journée, une bonne partie de la presse va embrayer, relayant les dires et accusations des pontes de l'établissement bancaire, avant que peu à peu les questions apparaissent: sur la capacité d'un homme seul à monter une opération de cette ampleur, sur la faillite de systèmes de sécurité réputés infaillibles. N'hésitant pas à surenchérir dans le comique, Daniel Bouton achète des pleines pages dans les journaux pour jurer que les « interstices » dans les systèmes de sécurité sont maintenant comblés, tandis que, lui tirant la bourre, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, assène sur RTL que la Société Générale est aujourd'hui plus solide qu'hier, et bien moins que demain... Jugez de la solidité, et de la taille des interstices, à travers lesquels ont disparu 5 milliards d’euros de pertes liées à des fraudes et 2 milliards d’euros de pertes engloutis dans la crise des subprimes, soit 7 milliards d’euros au total, pendant que du côté des faibles, des pauvres, des malades, on responsabilise à tout va à coup de franchises sur les soins.

Le système bancaire a fait une vilaine angine, nous répètent en boucle tous ces savants spécialistes, s'arrêtant à l'analyse d'un symptôme sans jamais vouloir examiner l'organisme dans son entier. Tant le diagnostic le plus probable leur fait peur. Le capitalisme a dérivé si loin de ses buts premiers, abandonnant depuis longtemps le soutien à un système économique de croissance industrielle pour se perdre dans les méandres d'une spéculation financière virtuelle totalement déconnectée du réel, qu'il a mis en place les conditions de son effondrement. Ce n'est pas une vilaine angine, c'est une leucémie. Et Jérôme Kerviel n'est pas le bacille de la peste bubonique, tout au plus un germe opportuniste profitant des déficits immunitaires d'un système malade.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu