Avertir le modérateur

25/12/2007

Being dead

 

5a4f7d9accb407475270c7351598cd0c.jpg

 

Des dunes à perte de vue. Dunes balayées par le vent et les embruns, sur une pointe rocheuse éloignée de tout. Bientôt un groupement immobilier va ériger là un projet pharaonique, sorte de marina retranchée pour millionnaires paranoïaques. Alors Joseph et Celice, tous deux professeurs en zoologie à l'université locale, décident ce matin-là d'aller faire un tour, comme ça, sur le lieu où ils se sont aimés la première fois. Celice acquiesce à cette proposition pour faire plaisir à son mari, qui l'agace un peu comme dans tous les vieux couples. Joseph, lui, est ému: il cherche à partager avec sa femme la ridicule et irrésistible envie de faire l'amour qui l'a saisi au réveil. Ce pourrait être un vaudeville, ce sera un drame, et bien plus encore. Un drame, parce que Joseph et Celice, sur cette plage déserte en semaine, vont croiser la mort, sous les traits d'un agresseur violent et schizophrène. Et une fois qu'ils seront morts, alors seulement le livre pourra commencer. "Being dead", titre autrement plus évocateur que le titre français, est le livre le plus réussi d'un prodige anglais de 55 ans, Jim Crace.

A priori, quelle gageure que de commencer un roman avec deux cadavres étendus sur une plage... Et pourtant tout au long de son roman, Crace réussira ce tour de force de ramener Joseph et Celice à la vie, et de nous faire apprivoiser la mort, notre mort. Tandis que le sang coagule dans les plaies, que les yeux se couvrent d'un film vitreux, que les petits insectes des sables découvrent un festin inespéré, Crace ramène le magnétoscope en arrière, et retrace la dernière journée du couple, ces petits riens qui sont nos vies, et que nous accomplirons tous un jour pour la dernière fois sans le savoir. Tandis que la peau se tend sous le soleil, que les piles du portable de Celice, à demi-enfoui dans le sable, s'épuisent à sonner, l'auteur déroule lentement le fil de l'enquête qui se met en place, d'abord au sein de l'université, puis auprès de la fille du couple, pour tenter de savoir où ont disparu les deux zoologistes que personne ne pourrait imaginer, à leur âge avancé et compte-tenu de leur respectabilité, avoir choisi l'école buissonnière pour une sieste crapuleuse sur le sable.

Roman tendre, apaisant et élégiaque, "L'étreinte du poisson", magnifiquement traduit malgré l'incongruité de son titre français, est un chef-d'oeuvre comme même un lecteur émérite n'en croise que rarement, un livre de vie, qui nous réconcilie avec notre propre mortalité.

 

 

PS: Being Dead est publié en édition de poche en Février 2008, toujours chez Rivages. Ce fut pour moi l'un des plus grands chocs littéraires de ces dix dernières années.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu